344 pages
Paru en novembre 2012
ISBN: 978-2-918406-29-7

Quatrième de couverture

Dans les plaines arides et surchauffées du Nevada, Muriam McGregor, journaliste d’investigation au Los Angeles Times, va apprendre à ses dépens qu’il vaut mieux ne pas s’approcher de la Zone 51.Depuis des années, le physicien Jack Wise travaille dans les installations les plus secrètes et les mieux gardées au monde de Dreamland.
Ayant découvert le secret de l’antigravitation, il reçoit un message d’outre-espace lui enjoignant, preuves à l’appui, de révéler l’existence d’une civilisation extraterrestre. Une course contre la montre va s’engager pour la journaliste et le scientifique, aidés par un indien Hopi aux étranges pouvoirs et un agent du Mossad. Traqués par les services secrets, manipulés par les agences gouvernementales, ils n’auront de cesse de prouver

Brad Coleman signe avec Dreamland un thriller fantastique à portée humaniste, plongeant le lecteur au coeur de l’ufologïe. Mais l’humanité est-elle prête à accepter des
révélations qui bouleverseraient sa vision de l’Univers ?

L’avis des sorcières

Tout d’abord je remercie les éditions Kyklos et partage lecture pour ce partenariat.

Dreamland, la terre de rêve, cela invite à l’onirisme, à croire à l’incroyable. Je ne connaissais pas grand-chose à l’Ufologie avant de lire ce livre à part ce que j’avais pu voir dans les séries TV lorsque j’étais ado (Roswell, V). Je ne savais pas ce que voulais dire « abducter ». Bref c’est sans vraiment savoir où j’allais que je l’ai commencé .

Concernant l’écriture j’ai trouvé le texte fluide. Les chapitres courts permettent une lecture rapide. Il n’y a pas de lourdeur. Par contre les fréquents alle-retour dans le passé, le présent, les différentes villes m’ont parfois gênée. Je devais retourner en arrière pour vérifier où j’étais.

Pour l’histoire, moi qui ne lis pas trop de science-fiction, j’ai trouvé que ça se lisait bien. Même si je ne me suis pas attachée aux personnages, trop clichés. Leur course poursuite ne m’a pas déplut, elle était assez prenante.  La théorie du complot, les secrets de la zone 51, les MIB m’ont intéressée. Beaucoup de clins d’oeil aux différents films, séries qui existent sur ce théme.

J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de répétition dans le scénario : Truc disparait, il réapparait, pareil pour Machin, Untel n’est pas celui que l’on croit idem pour l’Autre. Parfois l’histoire va trop vite comme si l’auteur voulait se dépêcher. Il aurait pu approfondir au lieu de rester en surface. C’est dommage.

Les passages avec les « vrais » extra-terrestres m’ont fait rire (je ne pense pas que c’était le but…) Je n’ai pas trouvé cela crédible. Les reptiliens sortent tout droit de la série V.

De même le côté écolo « Le nucléaire c’est pas bien » est un peu lourd, mal exploité pour avoir un réel impact.

Dans l’ensemble cette lecture m’a fait passer un bon moment, je l’ai trouvé divertissante, mais les lourdeurs et le but humaniste font que ce livre ne restera pas gravé dans ma mémoire.

Sème une pensée et tu récolteras une action.
Sème une action et tu récolteras une habitude.
Sème une habitude et tu récolteras un caractère.
Sème un caractère et tu récolteras un destin.

Publicités