Les enfants du crépuscule de Torey Hayden

Les enfants du crépusule

Titre: Les enfants du crépuscule
Auteur: Torey Hayden
Traduit par Danièle Darneau
Éditions: Presses de la Cité (Décembre 2004)
Collection: document
Nombre de pages: 405
ISBN:978-2258067165

Quatrième de couverture:

Les  » enfants du crépuscule « … C’est ainsi que l’on surnomme les jeunes patients qui refusent de parler après avoir subi un traumatisme. Ce sont ces enfants dont s’occupe Torey Hayden au sein d’une unité de pédopsychiatrie. Parmi eux Cassandra, petite fille au visage pointu et aux yeux immenses. Mais on aurait tort de se fier à son physique gracile. Car derrière sa frêle apparence se cache une violence qui ne demande qu’à exploser. Si elle passe des journées entières murée dans le silence, c’est pour mieux laisser éclater soudain la colère qu’elle porte en elle. Et puis il y a Drake : cet ange blond fait fondre tout le monde autour de lui. Autour d’eux, devrait-on dire, car il ne se sépare jamais de son immense tigre en peluche. Pourtant, malgré son charisme, Drake ne parle pas. C’est avec ces enfants meurtris par la vie que Torey Hayden va entreprendre un travail qui leur permettra peut-être de sortir de leur isolement, en mettant des mots sur leur souffrance.

L’avis des sorcières:

La différence, le fait d’être « pas comme les autres », ça peut faire peur surtout quand il s’agit d’enfant. Alors plonger dans la lecture d’un livre dont c’est le quotidien de l’auteur, on hésite, on se dit que ce n’est peut être pas le genre de lecture dont on a envie, peut être pas le bon moment…
Pourtant une fois franchi le pas on s’aperçoit qu’il n’y a pas de pathos, pas de surenchère de l’horreur. Torey nous raconte son quotidien avec professionnalisme sans nous assommer de termes techniques. Ici elle nous parle de Cassandra jeune fille qui peut passer de la petit fille sage au vrai petit démon et qui avait était enlevé par son papa ; Drake, un petit garçon qui ne parle qu’a sa maman et refuse de parler aux autres, et puis il y a Gerda, une personne âgée qui vient de faire un gros AVC.
Je me suis tout de suite mise dans la lecture, je voulais connaitre la cause des troubles de ses enfants, savoir si Torey aller réussir à les aider. J’étais intriguée pas leur comportement, parfois attristée, voir choquée.
Ce livre se lit presque comme un roman. Une très bonne lecture.

« L’un des aspects les plus difficile avec des individus hautement manipulateur comme Cassandra est l’influence qu’ils exercent sur ce que nous ressentons à leur contact. La motivation de la plupart des gens qui choisissent d’exercer la psychologie, la psychiatrie et les autres professions tournées vers les autres c’est l’espoir d’alléger un peu de souffrances dans le monde, d’aider ceux qui sont moins favorisés à mieux vivre. Lorsque l’objet de leurs soins ne répond pas aux efforts, cela tend à provoquer chez le thérapeute, l’enseignant, le médecin, l’éducateur une insatisfaction bien compréhensible. Le professionnel en arrive souvent à éprouver une sorte d’appréhension à travailler avec l’individu en question, une sorte de frustration impuissante l’empêchant d’éprouver de la sympathie pour ce patient qui le met dans cette situation »

Lecture commune de Septembre/octobre avec téléchargement (4)

Publicités

2 commentaires

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s