téléchargement (17)

Traduction          Lena Grumbach, Catherine Marcus

Editeur Actes sud

Date de parution             30/03/2009

Collection           Babel, numéro 951

ISBN      2742771905

EAN       978-2742771905

Quatrième de couverture :

Désirée, veuve depuis peu, se rend régulièrement sur la tombe de son mari, mais par acquit de conscience essentiellement… Son mariage tenait plus du «copinage» que du grand amour. Au cimetière, elle croise souvent un homme de son âge, qui vient se recueillir sur la tombe d’à côté, et dont l’apparence l’agace autant que ladite tombe avec sa stèle tape-à-l’œil. Bibliothécaire, Désirée se consacre tout entière à son travail. Quant à Benny, il s’est retrouvé seul à gérer la ferme familiale et ses 24 vaches laitières après le décès de sa mère.

Rien, a priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant, il suffira d’un sourire qui éclate simultanément sur leurs lèvres pour qu’ils soient tous deux éblouis.

C’est le début d’une histoire d’amour assez cocasse !

Née en 1944, Katarina Mazetti est journaliste à la Radio Suédoise. Auteur de livres pour la jeunesse et de romans pour adultes, elle rencontre un succès phénoménal avec Le mec de la tombe d’à côté, vendu à plus de 450 000 exemplaires, dans un pays de 9 millions d’habitants ! Voici un roman d’amour drôle, tendre et très réaliste, construit à deux voix. Deux personnages contemporains très vrais, aux réactions tout à fait justes. Derrière l’humour subtil et pointu, l’auteur nous livre une fine analyse de la société moderne. Car au-delà de l’intrigue, Le mec de la tombe d’à côté décrypte les préjugés et dessine avec pertinence le fossé d’aujourd’hui entre les catégories sociales.

L’avis des sorcières :

Je me suis lancée avec plaisir dans cette lecture pensant passer un moment de détente et de rire.

Au début j’ai sourie lors de certains passages  et je me suis dit que ça s’annonçais bien. Les chapitres sont courts et on alterne avec le point de vue de Désirée « la beige » et Benny « le forestier ».

On suit leur pensée, leur vie actuelle et leur passé  depuis  cette rencontre au cimetière. Franchement y’a plus glamour comme première rencontre mais bon sinon le livre ne s’appellerait pas comme ça.

Et puis très rapidement il y a la partie où les deux personnages ont un coup de foudre et  se mettent ensemble.  Trop rapidement car là j’ai déchanté. C’est « je t’aime moi non plus » et une série de cliché sur les citadins et les agriculteurs.  C’est vrai quoi, ce n’est pas parce qu’on vit à la campagne qu’on n’a pas de livre ou qu’une citadine ne peux pas savoir cuisiner des boulettes de viande.

J’ai eu l’impression de me retrouver dans « l’amour est dans le pré » et ce n’est pas un compliment ! Chacun reste buté sur sa manière de vivre et ne fait qu’à demi des efforts voir pas du tout.

En plus les passages ne sont même plus drôles parfois même vulgaire. Certaine réflexions de Désirée ne correspondent pas du tout à son rôle et crée un décalage qui m’a dérangé. Du coup je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages.

La fin m’a surprise et même de nouveau fait sourire même si du coup elle fait comme un appel à lire la suite car ce n’est pas une « vrai fin ».

J’ai lu ce livre assez vite. Il a un coté détente « lecture de vacances » mais je n’ai pas adoré non plus alors que je voie beaucoup de coup de cœur.  C’est donc une déception pour moi.

Pour le coup, j’ai compris deux choses.

Elle ne comptais pas avoir d’autres cadeaux.

Et j’étais tombé amoureux d’elle.

Ce n’était pas exactement un déclic. Plutôt comme quand je touche la clôture électrique sans faire gaffe.

Lu pour le challenge Winter on the island II en LC avec  Bianca et Marjorie .

Publicités