Les plumes …

c3a9critoire-vanishingintoclouds3

Après une absence de ma part il y a quinze jours pour causes de surbooking ma revoilà pour les plumes d’ Asphodele

Le théme de l’air et ses  mots m’ont inspirée un petit texte. ( c’est une pure invention, rien d’autobiographique dans mes écrits)

Voici les mots: Temps, vie, chanson, rien, diva, furibond, montagne, souffle, pollution, tempête, ballade, léger, envoyer, courant, bulle, prendre, gonfler, voleter, brèche, blesser, balançoire.

Rien ne va ! Le temps passe et la vie aussi. Un clin d’œil, un battement d’aile de papillon, une bulle de savon que souffle un enfant et qui éclate. Toutes ces petites choses qui avant m’émouvaient,  me laissent aujourd’hui de marbre. Je ne veux pas jouer les divas blasées, je suis juste blessée.

Mon cœur, mon esprit se sont arrêtés il y a de cela douze mois. Depuis je me laisse bercer par le courant du temps.

Il est partie sans rien prendre. La montagne lui ferait du bien avait-il dit. Je lui avais envoyé un regard furibond. Je voulais l’accompagner, il le savait mais il a refusé. La distance nous ferait du bien ! A lui peut être, mais moi je voyais cette brèche entre nous qui chaque jours s’élargissait.

Assise sur la balançoire je repense à cette chanson dont le titre m’a échappé et qui disais que l’absence n’était rien lorsqu’on s’aimait. C’était sa chanson préférée.

Ce jour là dans la montagne le vent léger à gonflé sa voile. Il aimait cette sensation d’être libre dans cet univers calme et pure, sans pollution, sans le stress de la ville. Et alors qu’il regardait voleter les oiseaux et les autres être de l’air, la voile s’est déchirée.  Il n’a pas su réagir, tout est aller trop vite. Tout va toujours trop vite.

Je dois arrêter ma ballade dans le temps, la tempête s’annonce et je dois rentrer. Notre fille va bientôt se réveiller. Elle ne le connaitra jamais, elle n’était pas encore née.

balançoire

36 réflexions au sujet de « Les plumes … »

  1. Ping : LES PLUMES 24, les textes en l’air ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. Tu as été bien inspirée, nous ne sommes pas obligées de faire dans l’auto-biographie pour ressentir certaines choses et imaginer l’absence, le manque, la distance et la solitude qui elle reste comme une marque au fer rouge dans la vie de ceux qui ont été abandonnés… L’illustration est très belle et colle à merveille avec le texte, surtout la fin quand on imagine quand la petite fille grandira… Bravo pour ce joli texte émouvant…

      • Marie, on te comprend, c’est souvent le cas quand on écrit, on met un peu de nous certes, c’est obligé mais la fiction nous permet d’extrapoler justement, de faire ou dire des choses qui ne sont jamais arrivées et pour certaines (heureusement) n’arriveront jamais !!!! 😆

  3. Peu importe en effet, que l’histoire ne te soit pas vraiment arrivée. Tu as quand même puisé au fond de toi une grande dose d’émotion pour l’écrire. Et c’est cela le plus important, quand on lit. Bravo.

  4. c’est très agréable à lire, je me suis laissée emporter par le rythme digne d’un très bon polar, et puis cette dernière phrase qui fait souffrir un peu plus, bien écrit, assurément !

  5. Tu écris très bien, ce texte est magnifique sur l’absence. En le lisant on dirait que c’est du vécu et c’est à cela que je reconnais les bons écrivains.
    Ta binôme de swap qui maintenant va vous suivre de très près.

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.