La poésie du jeudi

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1

Ah enfin un peu de douceur . Un très beau rendez-vous proposé par Asphodèle: tout les quinze jours , partager un poème.

Aujourd’hui le poème s’intégre aussi dans le challenge de de Marjorie du blog Chroniques littéraires Winter on the island II. Il s’agit d’un poème extrait de Pays du soir (Aftonland) de Pär Lagerkvist.

           III

Jag ville veta                                                                                                                       men fick bara fraga,                                                                                                            jag ville ljus                                                                                                                        men fick bara brinna.                                                                                                          Jag begärde det oerhörda                                                                                                    och fick bara leva.

Jag beklagade mig.                                                                                                             Men ingen förstod vad jag mente.

Pär Lagerkvist

*****

                 III

Je voulais savoir                                                                                                                mais ne pus qu’interroger,                                                                                                       je voulais la lumière mais ne pus que brûler.                                                                        Je demandais l’inexprimable                                                                                                 et ne pus que vivre.

Je me plaignis.                                                                                                                   Mais personne ne me comprit.

Pär Lagerkvist                                                                                                                     traduit par Gunilla de Ribaucourt

images poésie

Publicités

9 réflexions au sujet de « La poésie du jeudi »

  1. Ping : LE JEUDI EN POÉSIE AVEC Blaise Cendrars | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. Merci pour ce souffle scandinave ! « Je demandais l’inexprimable/et ne pus que vivre » : quels beaux vers. Mais au fond, c’est peut-être justement de vivre qui est l’inexprimable !
    Douces bises à vous, les sorcières !

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s