flyer-topinfo

Grâce au club de lecture L’île aux livres  nous avons pu faire une superbe expérience.

En effet le club a été contacté par le laboratoire de recherche GERiiCO pour que les membres testent une nouvelle application (tous les détails ici :« LES MURS ONT DES VOIX » et ici: http://www.lesmursontdesvoix.fr/)

IMG_6048

Les murs ont des voix…

Samedi 15 mars nous nous sommes donc rendues au  point de rendez vous avec Justine (du blog Les lectures de Maïa) et trois gentils chercheurs nous ont rejoint.

Très sympathiques, ils nous ont présentées le projet et expliquées le fonctionnement. Nous allions rentrée dans des bulles (lieux géo-localisés par l’application) et entendre des extraits du livre  « D’azur et d’acier »   lu par son auteur Lucien Suel .

Une fois les équipes formées, équipées de  téléphone et de casque nous sommes parties dans cette promenade. Nous avons formé deux groupes : Justine et deux chercheurs, les sorcières et un chercheur. Nous pouvions lui poser toutes les  questions que l’on voulait mais il nous observait sans interférer dans notre découverte.

IMG_6045

C’est parti, sous le soleil léger mais agréable, la rue de Chanzy est calme. Nous entrons dans la première bulle. Le bruit de fond, créé par David Bausseron, nous plonge immédiatement dans l’atmosphère du Fives ouvrier. Bruit de ferraille qu’on tape, machines en fonctions. Et puis d’un coup la voix de l’auteur qui nous conte, tantôt poétique, tantôt historique, un Fives oublié.

De Fives, ce quartier mal aimé de Lille, nous avons la mauvaise image de ces familles défavorisées souvent recomposées, avec les jeunes qui trainent, les poubelles éventrées… Pourtant au fil de la voix nous remontons le temps lorsque les familles nombreuses s’entraidaient, se connaissaient. Le mari partait à l’usine, la femme étendait le linge, les enfants se couraient après dans les rues. Les rues d’ailleurs il faut faire attention car pris dans notre ballade nous oublierions presque de regarder avant de traverser !

IMG_6046

L’usine de Fives-Cail-Babcock (1867-1997) a été très importante en son temps et aujourd’hui peu de personnes s’en souviennent. Nous qui travaillons souvent autour, dans ses maisons imbriquées les unes aux autres presque à l’intérieur de l’usine nous avons découvert un passé riche et beau. Les premières locomotives à vapeur, le pont Alexandre III, les charpentes métalliques de la Gare d’Orsay, les ascenseurs de la Tour Eiffel. Voilà quelques exemples de ce qui est sorti de cette usine.

Téméraires Anne et moi sommes descendues sur la place de Fives où une bulle est là comme perdue. Nous y découvrons l’histoire de Pierre Degeyter. Justine moins courageuse ne passera pas par celle-ci mais nous la retrouverons plus loin.

Nous remontons la rue Pierre Legrand, la rue Bourjembois, admirons les ruines de l’usine où la nature reprend ces droits. Un lieu chargé d’histoire qui soudain devient attachant, qui nous rappelle le passé ouvriers du Nord. Nous  sortons presque de Fives et nous observons le passé du Nord, de nos familles, de nos ancêtres. Nous regrettons même que ce lieu soit voué à la destruction.

IMG_6050

Sans nous en rendre compte nous sommes déjà au Mont de terre, lieu chargé d’histoire aussi. Puis il faut redescendre. La balade se termine. Nous sommes au point de départ.

Avec Justine et l’équipe nous nous retrouvons pour une table ronde autour d’un café.  Pendant au moins une heure trente nous donnons nos impressions.

Nous sortons de là avec l’impression d’avoir découvert un nouveau quartier, avec l’envie de lire de livre de Lucien Suel et d’autre sur ce quartier si décrié. Même si cette expérience est au delà de la littérature habituelle puisqu’audio ce fut un incroyable moment. Nous en somme sortie avec l’envie de retourner découvrir Fives et ses secrets.

IMG_6049

Merci encore à tout ceux qui ont permis cela possible.

 

 

 

 

Publicités