Vieux, râleur et suicidaire: la vie selon Ove de Fredrik Backman

téléchargement (71)

Auteur Fredrik Backman
Traduction Laurence Mennerich
Editeur Presses De La Cite
Date de parution 13/03/2014
Collection Domaine Etranger
ISBN 2258103665
EAN 978-2258103665
Illustration Pas d’illustrations

Quatrième de couverture:

« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte…
C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !
Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

L’avis des sorcières:

Tout d’abord je remercie les éditions téléchargement (78)  et Babelio pour les téléchargement (10)

Ove est un personnage qui pourrait être un homme parfaitement abjecte: Il est pointilleux, râleur, il tape les clowns et refuse de rouler dans autre chose qu’une Saab . Il est seul, sans emploi et a décidé de se suicider. Mais c’est sans compter ses nouveaux voisins et un chat miteux qui vont lui faire remettre la chose à plus tard. Car Ove aime l’ordre, le respect des règles et aussi sa femme décédée à qui il ne voudrait pas faire honte en montant la rejoindre.

Alors qu’au début Ove m’a fait râler ( ben oui il n’y a pas qu’Ove qui râle 😉 ) peu à peu je me suis attachée à lui car sous ces airs bourrus se cache un coeur d’or ( enfin peut être pas à ce point là …)

J’ai adoré le personnage de Parvaneh la nouvelle voisine d’Ove. Elle est direct, efficace et ne se laisse pas démonter par son étrange voisin. Elle arrive même à le mener à la baguette. Elle a un sacré caractère et heureusement parce qu’avec le mari qu’elle a!!! Patrick à deux mains gauches et pas un sous de bon sens . Il forme un couple mal assorti mais très amusant.

D’autres personnages se joignent à Ove: un chat errant, pelé et avec un bout de queue en moins, avec qui Ove va cohabiter , Jimmy le voisin obèse qui crée des logiciels, Rune et Anita les voisins agées en prise avec les services sociaux…

Chacuns à leur tour ils vont, sans le faire exprès, empêcher Ove de se suicider  et qui sait lui redonner le goût à la vie?

Tout au long du roman on suit la vie d’Ove avec des chapitres sur son passé. Cela nous permet de comprendre ce personnage qui m’a touché.  Les dialogues avec le chat sont excellents.

Ce livre parle de beaucoup de choses en arrière plan: le chômage, la maladie, l’homosexualité, les étrangers, l’économie, l’amitié, le deuil  etc.  mais si habilement mélées que ce n’est pas lourd.

Si dans   » le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » on a des situations rocambolesques qui parfois semblent  » trop grosses » ici ce sont des événements certes nombreux mais qui pourrait être crédibles. J’avais adoré « le vieux.. » et de ce fait j’avais peur d’être déçu par une copie.Ce ne fût pas le cas. .

L’auteur mêle habillement humour, phrases assassines et émotions. Les chapitres défilent sans que l’on s’en rende compte.

Petit point négatif ( mais je chipote) le chat sur la couverture est beaucoup trop beau pour être  » le chat » du livre 😉

J’ai ri, j’ai été choqué, j’ai pleuré ( dans les transport en commun c’est sympa). J’ai adoré!

Lu aussi dans le cadre du challenge Winter on the island II

 » Elle disait souvent que « les chemins que nous empruntons nous mènent vers ce pour quoi nous sommes nés »

Pour elle, c’était peut-être quelque chose.

Pour lui, c’était quelqu’un »

 » Tout le reste est en noir, mais le bonhomme au centre ressemble littéralement à un feu d’artifice. Du jaune et du rouge, du bleu et du vert, de l’orange et du violet, le tout mélangé.

Publicités

13 réflexions au sujet de « Vieux, râleur et suicidaire: la vie selon Ove de Fredrik Backman »

  1. Ping : Un hiver en Suède. | même les sorcières lisent

  2. Ping : Livres présentés | même les sorcières lisent

  3. Ping : Hiver suédois, le billet récap | Chroniques litteraires

  4. Ce roman est un formidable coup de coeur pour moi. Comme tu le soulignes bien, Ove bien qu’agaçant par certains côtés devient au fur et à mesure terriblement attachant. J’ai moi aussi beaucoup aimé le personnage de Parvaneh, superbe rôle!
    La « relation » entre Ove et le chat est juste trop drôle 🙂 Un roman à recommander n’est-ce pas?

  5. Maintenant que j’ai écrit mon billet sur Ove, je fais le tour des copines pour voir ce que vous avez écrit à son sujet. Et je dois dire que je partage ton billet à 100 % : j’ai ri, j’ai pleuré et j’ai adoré ! Comme toi encore, j’ai adoré le personnage de Parvaneh qui n’a pas froid aux yeux ^^ Et comme toi, je trouve que le chat de la couverture est bien trop beau hihi
    Au plaisir de te lire,
    Cajou

Répondre à Marie et Anne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.