La Belle et la bête de Madame de Villeneuve

téléchargement (76)
Auteur Gabrielle-Suzanne De Villeneuve
Editeur Gallimard
Date de parution 30/04/2010
Collection Folio 2 Euros Femmes De Lettre
ISBN 2070349594
EAN 978-2070349593

Quatrième de couverture:

L’avis des sorcières:
Des versions de La Belle et la Bête il en existe beaucoup mais celle-ci nous l’avons découverte grâce à Coquelicote.
Au travail une petite fille de 4 ans a dit à sa maman  » tu sais maman le prince charmant il n’existe pas ». Je trouve dommage que le rêve, le merveilleux n’existe plus. Alors tant pis moi cela me fait rêver et je le fait partager autour de moi car le rêve c’est ce qui nous fait grandir et inventer.
Le début est classique: le père de Belle, qui a perdu sa fortune part en ville pour affaires et demande à ses filles ( elles sont six et il y a six fils aussi) ce qu’elles veulent. Toutes rêvent de bijoux, de soieries, toutes sauf Belle qui ne demande qu’une rose. C’est à cause de cette rose que le père revient tout bouleversé car la Bête veut  que le vieil homme ou une de ses filles, qui doit être consentante, reviennent afin de réparer les tords causés.
L’originalité du conte nous vient d’abord de la description de la bête qui ici n’est pas une sorte de lion mais un monstre couvert d’écailles qui fait un bruit sinistre quand il se déplace et possède une trompe. Ensuite le conte est en deux parties, la seconde étant centrée sur l’explication de la transformation du prince en Bête et des origines de la Bête, le tout raconté par une fée.
On trouve ici tout ce qui nous fait entrer dans le merveilleux: des animaux aux services de la Belle, une bague magique pour voyager, des chevaux qui trouvent leur chemin tout seul, des fées bonnes ou mauvaises.  Nous avons vraiment trouvé magique le jeu de miroir qui permet à la Belle d’assister à des représentations théâtrales ou d’opéras, voir son père,  tout en restant dans le château.
L’écriture a vieillit et certaines tournures sont un peu lourdes . Les enfants de nos jours ne pourrait pas lire aisément ce livre mais avec notre regard d’adulte nous avons apprécié cette façon d’écrire qui nous plonge bien dans l’univers féerique des contes.
La seconde partie racontée par la fée est un peu longue. En effet la fée rappelle au roi les événements passés dans un  monologue qui parfois semble interminable. Dommage car c’est intéressant de découvrir cette partie cachée de l’histoire mais nous l’aurions appréciée encore plus si cela avait été raconté différemment.
Nous avons tout au long du conte des aspects moralisateurs ( ne pas être matérialiste, ne pas se fier aux apparences etc) mais cela passe bien car disséminé tout au long de la lecture et puis c’est le but du conte non? Ces morales répondent à la société de l’époque et de nos jours on peut les trouver dépassées.
Un très beau moment de féerie mais une seconde partie un peu décevante.
Elle lui demanda sans détour si elle voulait la laisser coucher avec elle. A cette demande imprévue, ses craintes se renouvelèrent, et poussant un cri terrible, elle ne put s’empêcher de dire: « ah ciel! je suis perdue. »
Lecture commune avec  L’île aux livres
Quelques versions Ciné/tél:
Publicités

8 réflexions au sujet de « La Belle et la bête de Madame de Villeneuve »

  1. J’aime beaucoup ce conte, histoire d’amour entre une belle et une bête… c’est follement romantique ! Par contre, je ne verrai pas la dernière adaptation cinéma.

  2. Cela fait bien longtemps que je ne me suis plongée dans un conte et notamment dans celui-ci. Je me souviens de la version avec Jean Marais (la 1ère qui m’ait marquée en fait), puis celle de Disney bien sûr 🙂 Il reste que je devrais relire au moins une fois l’histoire. Une très belle histoire porteuse d’un bien beau message aussi. Merci pour la présentation de cette version de Madame de Villeneuve!

    • J’aime beaucoup l’univers des contes alors régulièrement j’en lis (ou relis) pour mon grands plaisirs 🙂
      C’est un plaisir aussi de revoir la version de Cocteau ( avec Jean Marais)

  3. Je l’ai (re)lu l’été dernier et j’avais vraiment trouvé la deuxième partie longue et inutilement compliquée ; ce qui fait que je lui préfère la version de Mme Leprince de Beaumont.
    Mais cela reste un « merveilleux » moment de lecture 🙂

  4. Ping : Livres présentés | même les sorcières lisent

  5. Ping : "La Belle et la Bête" de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve | L'île aux livres

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.