Couleur champagne de Lorraine Fouchet

images (21)

Auteur Lorraine Fouchet
Editeur Robert Laffont
Date de parution 16/02/2012
Collection Best-sellers
ISBN 2221125088
EAN 978-2221125083

Quatrième de couverture:

Eugène, petit garçon du XIXe siècle né à Épernay, fils naturel dont on ne connaît pas le père, a deux rêves : faire goûter le champagne à tous les hommes et toutes les femmes de son époque, pas seulement aux élites – ce qui est révolutionnaire -, et disculper son meilleur ami Paul, injustement accusé de parricide. Le premier de ses rêves deviendra réalité. Parti de rien, Eugène fondera sa maison, les champagnes Mercier, et réussira son pari : démocratiser le champagne, faire du  » vin des rois  » le vin de fête pour tous, partout dans le monde. Mais il mourra sans avoir pu réaliser son second rêve. C’est son journal intime, rédigé de 1854 à 1904 et caché dans les caves Mercier, qui permettra à Cornélius, son petit-fils champenois, et à Mary, la petite-fille américaine de Paul, de découvrir enfin la vérité un siècle plus tard. Mélange parfaitement réussi de réalité biographique et de pure fiction, l’histoire d’Eugène, fondateur visionnaire du champagne Mercier et ancêtre de l’auteur, alterne avec la quête de Cornélius et Mary dans les années 1970.

L’avis des sorcières:

Ce livre est en deux temps. Nous sommes au XIX ème siècle avec Eugène Mercier rempli de rêves fous. Nous sommes  en 1970 avec Mary Robinson qui part d’Amérique, à la recherche du meurtrier de son père.

Deux destins différents mais qui sont liés. Pourquoi ? Comment ?

Tout d‘abord je vous rappelle que l’auteure est l’arrière arrière petite fille d’Eugène Mercier le fondateur de la maison Mercier. Et si la vie d’Eugène, sa famille, les événements autour de la maison Mercier sont réels tout le reste est romancé. D’ailleurs Lorraine Fouchet nous l’explique en préambule, il n’y a donc pas tromperie sur la marchandise : ce n’est pas complètement une biographie.

Eugène est attachant. Il est vivant dans ce livre et on ressent l’amour qu’il portait à sa famille, ses employés, son champagne. J’ai apprécié le suivre dans son journal intime fictif.

Mary est une femme brisée par la disparition de son père alors qu’elle n’avait que 7 ans.  Alors trente ans plus tard lorsqu’elle reçoit un appel de France qui lui apprend que son corps a été retrouvé elle saute dans l’avion. Cette partie apporte une intrigue très sympathique avec des secrets de famille qui se démêlent.

J’ai été passionné par la vie d’Eugène Mercier qui parti de rien a fondé une des plus grandes maisons de champagne de France. (Qui n’a jamais bu une coupe de champagne Mercier). L’auteure fait tout au long du livre référence aux recensements d’Epernay. On voit les déménagements et l’évolution de la composition familiale au fil des ans. De même les illustrations (archives familiale ou de la société) apportent le réel dans ce roman. Nous jonglons entre Histoire et histoire et cela de manière habile. Cela m’a vraiment plu et on voit que l’auteure a fait un vrai travail de recherche sur l’histoire Mercier, la vigne, l’aéronautique et le XIX.

Moi qui connais le milieu vigneron ce livre m’a rappelée des pans de mon enfance : les vendanges, les fûts, les saisonniers.

La plume de l’auteure est simple et claire. Elle apporte de la vie à ses personnages et j’ai été émue plus d’une fois tout au long de l’histoire. On peut reprocher quelques facilités à la fin mais tant pis le reste est beau.  Lorraine Fouchet m’a fait aimer cet homme profondément marqué par l’absence de son père mais aux idées révolutionnaires qui fit de ses rêves sa vie. Dès que je peux j’irais visiter les caves Mercier.

coup de coeur

 » – Un jour il y aura du champagne Mercier sur toutes les tables du monde […] »

Ce livre rentre dans le cadre du challenge: 9b4n ainsi que dans le cadre du challenge Partage lecture 2013-2014 et Bis repetita sur téléchargement (4)

Publicités

14 commentaires

  1. Il semble vraiment très intéressant, pour comprendre comment ce champagne est devenu ce qu’il est et comment il est devenu le rêve réalité d’un homme qui avait une famille et qui a bousculé des générations suivantes.

  2. bonjour les sorcières ! merci d’avoir aimé Eugène, son rêve formidable, et ses bulles partagées entre tout les hommes ! c’était la première fois que j’osais mettre un pied, de façon romancée, dans l’Histoire. Cette année, je viens de publier « J’ai rendez-vous avec toi », (éditions Héloïse d’Ormesson), dialogue avec mon père, voyage à travers 40 ans d’Histoire plus récente, de l’intérieur… si le coeur vous en dit… (les sorcières ont un coeur, j’en suis sure, même si pendant mes études de médecine je ne me suis pas spécialisée en cardiologie ensorcelée…)

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s