No et moi de Delphine de Vigan

No et moi

 

Auteur Delphine de Vigan
Editeur Lgf
Date de parution 11/03/2009
Collection Ldp
Format 11cm x 18cm
ISBN 225312480X
EAN 978-2253124801
Illustration Pas d’illustrations
Nombre de pages 256

Quatrième de couverture:

Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur . D.V.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…

L’avis des sorcières:

Lou est une jeune fille de 13 ans, perdue dans sa vie qui n’est pas  simple. Déjà être ado ce n’est pas facile. Quand en plus on a perdu une petite sœur et par ce fait un peu sa mère ( en dépression) , et qu’on est intellectuellement précoce et mise à l’écart au lycée, c’est encore plus compliqué.

Alors quand pour le besoin d’un exposé elle rencontre No une jeune SDF elle se rapproche d’elle et réciproquement. Deux jeunes filles que tout oppose et uni à la fois.

J’avais vu le film avant de lire le livre. Et bien le film n’est pas à la hauteur comme souvent.

J’ai été happé par ce livre.  Il est dur car il parle de ce qu’on ne veut pas voir : la mort, la dépression, les sans-domiciles, la solitude et la réinsertion.

Pourtant on espère avec Lou : et si un geste pouvait permettre de réparer ce qui est cassé, abimé ? Mais dans la vie rien n’est simple.

J’ai aimé le personnage de Lou. Jeune fille timide, intelligente et perdue. Elle veut croire que l’on peut faire changer les choses. Elle y croit et fait tout pour y arriver mais elle est comme toutes les enfants pleine de doutes.

J’ai vraiment aimé sa relation avec Lucas qui est son opposé. Lui il a deux ans de retard, elle deux ans d’avances. Il est beau, grand, fou, ose tout. Elle se trouve sans charme, elle est petite, timide, reste dans son coin. Et pourtant ils se rapprochent doucement, ils se comprennent, se soutiennent et cherchent à sauver No d’elle-même. (Je suis fleur bleue)

Delphine de Vigan écrit sur des sujets durs mais elle le fait d’une belle manière. Sous sa plume ce n’est pas un univers glauque, sale mais la vie, la vraie, celle qu’on ne veut pas toujours voir mais qui si on enlève nos œillères est là quand même.

Ce livre est aussi un roman initiatique. Lou passe de l’enfance à l’adolescence en se confrontant au monde des adultes.  Au fil des pages Lou grandit. L’auteur nous montre une vision des enfants précoces sans être caricaturale.

J’ai dévoré ce livre .

Coup de Coeur

« La dame du bar d’en face a recueilli le chien de Mouloud. Les chiens on peut les prendre chez soi, mais pas les SDF. »

 

« Ca me fait de la peine mais je me souviens qu’un jour mon père m’a dit que c’est avec les gens qu’on aime le plus, en qui on a le plus confiance, qu’on peut se permettre d’être désagréable ( parce qu’on sait que cela ne les empêchera pas de nous aimer) »

 

Publicités

18 réflexions au sujet de « No et moi de Delphine de Vigan »

  1. Ping : Livres présentés | même les sorcières lisent

  2. moi aussi j’ai adoré ce livre, Lou est tellement attachante par son désir de changer le monde, et de passer à l’action pour activer ce changement.
    je n’ai pas envie de voir le film, j’ai trop peur d’être déçue. c’est ce qui se passe la plupart du temps par contre l’inverse est rarement vrai: lire le livre après, on est très rarement déçu au contraire le livre va toujours plus loin et nos touche davantage.

    • Je te confirme: ne vois pas le film! il est bien mais sans plus alors que le livre est superbe! J’ai adoré la relation de Lou et Lucas dans le livre et pas du tout dans le film ( entre autre)

  3. Je n’ai pas encore lu ce livre, l’un des rares de l’auteure que je n’ai pas lu. J’aime beaucoup la plume de Delphine de Vigan, ces mots, son choix de phrase, je suis touchée à chaque fois. Ma plus belle lecture restera, Rien ne s’oppose à la nuit, un récit dur sur sa mère et son enfance, mais un récit d’une rare beauté également.

  4. Tout comme toi, j’avais dévoré ce petit roman. Quelle force, quelle puissance ! J’en suis ressortie toute chamboulée.

  5. Je suis contente de lire cette critique pour m’en donner une meilleure idée. Je vois qu’il traite de sujets durs, et par le fait même, il semble avoir une belle profondeur au niveau des sentiments. Beaucoup de personnes m’en ont parlé, ici au Québec…

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.