téléchargement (85)

 

Auteur Eugenia Gallardo
Traduction Liliane Hasson
Editeur Cavalier Bleu Eds
Date de parution 15/05/2003
ISBN 2846700575
EAN 978-2846700573
Illustration Pas d’illustrations
Nombre de pages 128

Quatrième de couverture:

Ni roman, ni récit, La Tour de Londres n’est pas Big Ben se présente comme un almanach : cinquante-deux courtes histoires, une pour chaque semaine de l’année. L’auteur, se livrant à des associations burlesques, revisite les contes populaires, d’Ali Baba à la Belle au Bois dormant, pour nous convier dans un univers fantastique inspiré de l’imaginaire enfantin. N’hésitant pas à mélanger les genres, ces cinquante-deux semaines renouvellent avec légèreté et humour des thèmes vieux comme le monde : la révolte, l’exil, l’enfermement, la mémoire. La parodie et la dérision n’épargnent ici personne, surtout pas l’auteur…

L’avis des sorcières:

Grâce au club L’île aux livres  et la Médiathèque de Roubaix  nous avons pu emprunter des livres dans une sélections de livres voyageurs dans le cadre du  Festival Littérature Trip Etc…Celui-ci fait partie de notre sélections.

L’auteur nous plonge dans un univers psychédélique sans queue ni tête et que l’on a du mal à suivre.

« Surréaliste »? surement. Peut être trop même, car comment s’y retrouver quand on passe d’une petite fille qui visite Londres à Ali Baba revisité.

« Dépaysé »? oui! Décoiffé même car on a du mal à suivre ce vent de folie qui nous promène du Pôle Nord au château d’une reine imaginaire.

L’auteur sait- elle où elle nous emmène ? Je ne pense pas! Elle nous dit à la fin : « J’ai fait quoi, au juste? » et moi de répondre « Bonne question! »

Je n’ai pas aimé ce livre. Malgré les chapitres courts il m’a semblé trèèèèèèès long. La magie de l’auteur n’a  pas pris. Dommage.

1

Il était une fois, en d’autres royaumes, à d’autres époques, une princesse qui ne voulait pas se réveiller. Le prince, après avoir tué 72 dragons et franchi 29 portes traîtresses, murmurait, prostré devant la couche de la princesse:

– Réveille toi, ma tendre bien aimée, réveille toi de ton long sommeil.

Mais la princesse ne se réveillait pas. Elle soupirait , puis retombait dans un profond sommeil. Le prince insistait.

– Réveille toi, ma tendre bien aimée.N’aie crainte, tu seras la Belle au bois dormant pour toujours, mais réveille toi.

La princesse ne répondait pas. La princesse ne répondait pas parce qu’elle rêvait.

Publicités