téléchargement (99)

 

Résumé:

La grande saga des Elfes a commencé en 1978 sous la plume d’un couple américain : Wendi et Richard Pini. Ces petits personnages magiques luttant pour retrouver leur monde perdu est un succès constant en Amérique, tranchant avec les super-héros violents qui constituent l’essentiel de la production outre Atlantique. Importé en France par les Éditions Vents d’Ouest, Le Pays des Elfes a rencontré en France et en Europe le même succès ! Un public fidèle et passionné s’est constitué autour de cette saga aux multiples rebondissements dont les différents cycles et les personnages se croisent ou s’éloignent au fur et à mesure que la quête avance.

Finelame

L’avis des sorcières:

J’ai connu cette série de 32 tomes dans mon enfance, en farfouillant dans la bédéthèque de mes parents (ils n’en avaient que 23 😥 ). J’avais alors été attiré par son graphisme et son univers.

Dans cette histoire, nous suivons une tribu d’elfes, les Maîtres-Loups (ainsi nommé par leur monture et l’étrange lien qui les lie), vivant dans la forêt, et qui est confrontée à l’agressivité qui l’entourent ( par les Humains, les Trolls, des créatures magiques…qui vont refléter chacun un aspect de l’agressivité: la peur pour les humains, la cupidité pour les trolls, la vanité peut être pour la créature… ). Les Maîtres-Loups vont être obligé de quitter cette forêt où ils ont toujours vécu, et partir dans une quête d’un nouveau chez soi, et aussi dans une quête d’identité: Les légendes racontent qu’ils ne viennent pas de ce monde et la rencontre d’autres elfes vont pousser Finelame, jeune chef de la tribu, à partir en quête de réponse, de leur Histoire.

L’histoire est prenante, bien menée, même si on rencontre des passages qui trainent un peu en longueur, ou qui vont nous rappeler ce qui s’est déjà passé…Ca m’a pesé un peu, peut être parce que je les ai lu d’une traite, alors qu’il fallait attendre les parutions avant.

Les personnages sont attachants. Ils paraissent naïfs au début (après tout, pour eux, leur durée de vie étant trèèèès longue, voir immortel, ce sont des enfants), mais ils évoluent avec les épreuves qu’ils traverssent. Et toute la tribu évolue, pas juste un ou deux personnages, même si nous suivons plus certains: Finelame, Le Mage, Leetah…

Le graphisme est recherché mais sans être surchargé. Le trait s’affirme au fil des albums. C’est la première fois que je note cette différence dans une saga. La colorisation est en harmonie avec l’Histoire: c’est coloré, sombre parfois en fonction de l’action.

J’ai aimé me replonger dans la lecture de cette série, et de pouvoir enfin connaitre la fin qui laisse quand même une ouverture. Cette série à marqué mon enfance, et je l’ai autant apprécié voir plus avec mon recul d’adulte. Malheureusement elle n’est plus publiée.

 

téléchargement (100) elfquest 2

 

Lu pour le challenge 

Publicités