On ira voir la mer
Auteur Olivier Adam
Editeur Ecole Des Loisirs
Date de parution 02/03/2002
Collection Medium
Format 15cm x 19cm
ISBN 2211065538
EAN 978-2211065535

Quatrième de couverture:

Ça fait longtemps qu’Olivier connaît Lorette. Depuis le CM2, ils ont un projet tous les deux. Partir à la mer. C’est là-bas qu’il faut vivre. En attendant, ils sont collés, inséparables, comme frère et soeur jumeaux. Ils font la paire. Lui, timide et qui n’ose parler à personne. Elle, solitaire et blessée, en colère contre elle-même, contre tout le monde, contre personne. Bizarre, comme disent les autres. Capricieuse. Différente. Lorette vole des bouteilles de rhum ou de vodka, et avec elle se soûle. Pour se sentir vivante. Lorette se met à hurler parfois, comme une bête. Quand on veut la forcer. D’autres fois, elle disparaît. Ou bien elle détruit. Une expo, à l’école, sa coiffure, au cutter, les bagnoles, à la cité. Elle doit avoir un secret. Une raison de faire tout ça. Olivier ne demande rien. C’est pour ça qu’elle lui fait confiance. C’est pour ça qu’elle va tout lui dire. Après, quand il aura compris, ils pourront partir à la mer.

L’avis des sorcières:

Olivier est un lycéen , seul et réservé. Seul il l’est encore plus depuis que Lorette son amie, sa presque soeur jumelle, n’est plus là. Une brève conversation avec un camarade de classe dans le bus scolaire va lui faire retourner en arrière. A l’époque il y avait Lorette…

Olivier Adam nous plonge dans les affres de l’ adolescence où la réalité est dure à supporter pour des jeunes sans repères. Ici c’est les cours, l’alcool, les émeutes, la vie des adultes qui ne voient pas la déchéances de leurs enfants car trop accaparés par leur propre malheur.

Olivier est un jeune perdue qui à le coeur en miette. On a envie de le secouer, de dire à ses parents de regarder leur fils. Lui il est encore là, il a besoin d’eux.

Et puis il y a les personnages absents qui pourtant ont une place importante: d’abord le frère d’Olivier parti vivre ailleurs pour ne pas voir la vie simple de ses parents comme une honte collée à lui. Et puis Lorette, sa présence tous les jours chevillé au corps d’Olivier. Elle était isolée, malheureuse, dépendante de l’alcool pourtant le lien qui les unissait est grand. Peut être trop pour le jeune homme qui a du mal à se reconstruire.

Ce livre fait partie de la littérature jeunesse d’Olivier Adam. Il est court et les personnages sont moins travaillés que dans ces autres livres. Toutefois j’ai réussi à m’attacher à Olivier. L’écriture mélancolique, l’univers sombre de l’auteur est bien là. Par contre il doit vraiment avoir un problème avec les jumeaux!!!

J’aime l’écriture de l’auteur qui arrive toujours à me plonger dans son univers dès les premières phrases bien qu’ici l’histoire est survolée mais en même temps il s’adresse à un autre public et je pense que les ados peuvent prendre plaisirs à cette histoire.

 

 » Aller au bout de l’histoire. Chaque fois, je me  dis que peut- être, au bout, lorsque tout aura été raconté, mâché et remâché, ravalé, ainsi qu’on ravale ses larmes, alors il se passera quelque chose. Les choses seront différentes. Je ne sais quel apaisement. Je ne parle pas d’ oubli. Je sais que c’est impossible, et puis même, je ne veux pas oublier. « 

Publicités