Les belles images de Simone de Beauvoir

Les belles images
Auteur Simone de Beauvoir
Editeur Gallimard
Collection Folio, numéro 243
Format 11cm x 18cm
ISBN 2070362434
EAN 978-2070362431
Nombre de pages 192

Quatrième de couverture:

 » Non « , elle a crié tout haut. Pas Catherine. Je ne permettrai pas qu’on lui fasse ce qu’on m’a fait. Qu’a-t-on fait de moi ? Cette femme qui n’aime personne, insensible aux beautés du monde, incapable même de pleurer, cette femme que je vomis. Catherine : au contraire lui ouvrir les yeux tout de suite et peut-être un rayon de lumière filtrera jusqu’à elle, peut-être elle s’en sortira… De quoi ? De cette nuit. De l’ignorance, de l’indifférence.

L’avis des sorcières:

Laurence, coincée dans son rôle de femme, de mère, de fille se retrouve désemparée par les questions de sa fille Catherine qui se demande pourquoi il y a des gens malheureux. De plus elle doit jongler avec sa mère qui vient d’être quittée, son mari qui ne s’ intéresse qu’à lui et son amant qu’elle n’aime pas. Il n’y a que son père qui trouve grâce à ses yeux mais est-il si parfait qu’elle se l’imagine?

Nous nous trouvons ici dans la vie d’une famille bourgeoise des années 60, aussi certains détails, certaines préoccupations peuvent paraître lointaines. Pourtant à y regarder de plus près cette petite Catherine n’a t elle pas encore raison? Pourquoi y a t’il encore tant de malheurs? Et peut on tout accepter pour se conformer aux idées des autres afin d’ éviter de sortir du rang? Quitte à se perdre soit même comme Laurence qui n’aime rien, qui ne s’ intéresse à rien?

J’ai été perdue par le nombre de personnages présents au début mais l’auteur fixe le cadre de son roman, à nous de le prendre avec cette profusion. Certains passages traînent en longueur pourtant j’ai aimé cette première rencontre avec l’auteure.

Elle nous montre ici des préoccupations assez modernes. Les images sont belles et j’avais parfois l’impression d’être dans un film ou une publicité élégante ( d’ailleurs c’est le métier de Laurence la publicité)

L’écriture est parfois un peu lourde et je me suis perdue dans les dédales des pensées du personnage surtout à cause du discours indirect libre rencontré fréquemment ici et que je n’ai plus l’habitude de lire.

A travers cette vie c’est sur la notre que l’on réfléchit, sur la transmission de nos parents, celle que l’on va donner à nos proches, ainsi que sur nos vrais valeurs et de celles que l’on montre pour se fondre dans le moule crée par la société bien pensante qui se croit supérieure à la précédente.

Une très belle lecture qui m’a fait découvrir la plume de Simone de Beauvoir.

 »  » Toute la journée des ronds de carotte. » Sans doute, les jeunes filles qui font un pareil métier, c’est qu’elles ne sont pas capables d’un travail plus intéressant . Mais ça ne rend pas les choses plus drôles pour elles. Voilà encore de ces « incidences humaines » qui sont regrettables. Ai-je raison, ai-je tord de si peu m’en soucier? « 

Lecture commune avec L’île aux livres

 

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les belles images de Simone de Beauvoir »

  1. Ping : Livres présentés | même les sorcières lisent

  2. Ping : "Les belles images" de Simone de Beauvoir | L'île aux livres

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.