Adolphe

 

 

Scénario : Croci, Pascal
Dessin : Croci, Pascal
Couleurs : Croci, Pascal
Dépot légal : 03/2013 (Parution le 14/03/2013)
Achev. impr. : 02/2013
Editeur : Emmanuel Proust Éditions
Collection : Atmosphères
Format : Grand format
ISBN : 978-2-84810-412-6
Planches :50

Quatrième de couverture:

A tout juste 22 ans, Adolphe, caustique, charmeur, mène une vie dissolue qui ne l’empêche pas d’être promis à une brillante carrière. Lors d’un dîner, il rencontre la troublante Ellénore, polonaise, de 10 ans son aînée et… mariée. Ce n’est pas un obstacle pour ce jeune homme habitué à obtenir tout ce qu’il désire. À force d’empressement, il fera plier Ellénore… mais « en croyant gagner son corps, c’est toute son âme qu’il a obtenue ». Ellénore est prise d’une passion dévorante pour Adolphe, passion qu’il est bien incapable de partager, et qui va précipiter leurs vies à tous deux dans le chaos.

L’avis des sorcières:

Il s’agit ici de l’adaptation d’un roman éponyme signé Benjamin Constant, et publié en 1816.

Adolphe est un jeune homme de 22 ans, qui va croiser le chemin d’Elléonore, une femme mondaine, mariée, et de 10 ans son aînée. Il va va tout faire pour la séduire, mais ce n’est pas que son corps que le jeune homme obtient, mais aussi l’âme d’Elléonore.
Ainsi débute cette histoire romanesque tragique. Nous suivons la naissance et l’évolution de la relation de ces deux personnages. Viendra un M de T. qui est chargé par le père d’Adolphe, de ramener le jeune homme dans le droit chemin. Il va aussi permettre à un moment à faire avancer l’intrigue. Il s’arrange pour éloigner Adolphe, qui doit partir pendant 2 mois. Même si les amoureux entretiennent une relation épistolaire qui va lui ouvrir les yeux: Il n’aime pas Elleonore du même amour inconditionnel qu’elle lui voue. La question de la responsabilité amoureuse est posée. On nous donne une réponse possible, et pas forcément celle que nous préférons.

Pascal Croci retransmet par ses dessins le tragique de l’histoire. Ce n’est pas une histoire qui peut bien se finir avec de telles planches, de telles teintes. Les plans utilisés sont particuliers, ils sont toujours axés sur les personnages et non sur les actions. Mais peut on vraiment parler d’action dans cette intrigue? De plus il n’y a pas vraiment  de dialogue entre les personnage, 3-4 tout au plus. Il a dessiné des personnages aux traits délicats, gracieux, qui évoluent dans des paysages isolés, sauvages, automnaux et hivernaux. Même les paysages ajoutent au tragique de l’histoire. Par contre tout ce mélange de caractéristique fait que nous ne nous identifions pas aux personnages. Nous restons en dehors de l’histoire.

Une agréable découverte.

 

Adolphe 2 Adolphe 3

 

Lu pour le challenge img_6470_new1

Publicités