I'm a bitch

Format : Format Kindle
Taille du fichier : 1214 KB
Nombre de pages de l’édition imprimée : 233 pages
Utilisation simultanée de l’appareil : Illimité
Editeur : Rokh Editions (30 juin 2014)
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Langue : Français
ASIN: B00LF4433U

Présentation de l’éditeur
Attention: Si vous êtes allergique au chocolat, au parfum, aux lasagnes, à la musique et à la bonne humeur, vous risquez l’oedème de Quincke !

Ava Lansbury a deux terribles défauts. Elle est TRES timide, et elle est TRES gentille. Elle se fait donc tyranniser par sa chef de service (tellement banal…), piétiner par sa famille (déjà vu !), et son amant, un homme marié, la traite comme un paillasson.
Jusque là, ce pourrait être un livre de chick-lit ordinaire…
Mais quand le fantôme d’une marquise française décide de mettre son nez dans l’histoire, attention les yeux, ça va décoiffer ! Car Victoire-Alexandrine de Lance, marquise de L’Épine, n’a pas que le nom de pointu. Sa langue et son caractère le sont aussi, et bien qu’ayant vécu au 18e siècle, elle se révèle parfaitement armée pour affronter le nôtre…
Au contact de cette surprenante marquise, Ava va s’épanouir, gagner en assurance, parfois même contre son gré…

Tour à tour jubilatoire, provocant, ou émouvant, « I’m a bitch… So What? » se moque de nos petits — et grands — travers, et nous apprend à les aimer. Car comme nous le rappelle si bien la marquise :
« La beauté d’une femme sotte est aussi ridicule qu’un anneau d’or au nez d’un cochon »
Ce n’est pas elle qui le dit, mais la Bible… Et à nous autres filles, il confirme que certes, on n’est pas féministe pour un sou, mais que parfois, par les temps qui courent, on devrait bien le devenir un peu…

L’avis des sorcières:

Lorsque la marquise de L’épine, Victoire-Alexandrine de Lance décide de reprendre en main la vie de la timide Ava Lansbury ça donne un roman léger, pétillant et fort sympathique pour l’été.

Ce qu’il faut savoir c’est que cette fameuse marquise n’a rien d’ordinaire puisqu’elle vient du XVIII eme siècle. Alors forcément lorsqu’elle débarque au beau milieu du salon d’Ava, la jeune femme à de quoi être chamboulée.

C’est à New York, de nos jours que se déroule cette chick-lit qui pourrait être classique sans compter sur cette présence surnaturelle qui apporte un petit plus et de l’humour.

Ava évolue grâce à l’arrivée de la marquise. Elle va s’ouvrir et comprendre que parfois juste un sourire peu tout changer. Au début elle est timide et gauche. Elle ne prend pas soin d’elle. Puis elle décide de croire en ce que dit la marquise sans trop savoir pourquoi d’ailleurs mais elle accepte ses excentricités .

Les nombreux personnages secondaires apportent une nouvelle découverte à Ava et la font grandir. Ils sont sympas, joyeux, ont leur lots de casseroles qu’ils traînent. Certains sont un peu caricaturaux quand même .

La marquise est le second rôle principal. Celle par qui le changement s’opère comme une marraine-fée venu d’outre-tombe avec drôlerie.

Outre le côté « jeune fille cherche amour » ce livre parle de confiance en soi, d’ouverture. Il montre que de nos jours on ne connait même pas nos voisins de palier alors qu’ils ont surement des choses à partager.

L’écriture est fluide, les chapitres courts s’ enchaînent rapidement entre rire et bonne humeur. J’ai passé un bon moment avec ce livre d’été malgré quelques grosses ficelles et facilités mais mon but en lisant ce livre était de me détendre: pari réussi.

Par contre j’ai été surprise car à la base le titre ( à rallonge) était « manuel  à l’usage de la salope qui s’ignore mais qui sommeille en chacune de nous ou qui devrait ». Outre le titre que je trouvais grossier il ne s’agit pas d’un manuel mais bien d’un roman…

.

Lecture commune avec téléchargement (4)

Publicités