La princesse des glaces
Auteur Camilla Läckberg
Editeur Actes sud
Date de parution 04/05/2012
Collection Babel Noir, numéro 61
ISBN 233000656X
EAN 978-2330006563

Quatrième de couverture:

Erica Falck, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête, Erica est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d’un peintre clochard ? encore une mise en scène de suicide?

 

L’avis des sorcières:

 Erika Falck, désormais biographe à succès, reviens dans son village d’enfance pour régler la succession de ses parents.

Eilert Berg vient comme tout les vendredis chez sa voisine Alexandra Wijkner pour relancer le chauffage pour le retour de celle-ci. Dès le portail, Eilert sent que quelque chose cloche. En effet, cette dernière a été tuée. La famille de la défunte va alors demander à Erika,  qui été la meilleure amie de leurs fille en étant plus jeune, d’écrire une nécrologie sur elle. Erika, bien que réticente à l’idée, va accepter, surtout pour découvrir le pourquoi. Avec Patrick Hedström, policier travaillant sur l’enquête, ils vont travailler de concert pour résoudre cette histoire.

Je ne connaissais pas cette auteure, même si j’avais  repéré plusieurs de ses livres. J’avais l’occasion de pallier à cette lacune. L’écriture n’est peut être pas exceptionnelle mais elle est simple et accompagne une histoire bien ficelée, où les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit jusqu’au dénouement.

Non dits, histoire et secrets de familles, tout sera décortiqué. Les personnages sont bien construit et sont très accessible, notamment par des passages totalement quotidien. Surtout dans le développement de la relation Erika/Patrick. C’est fait sans niaiserie et cela apporte une bouffée d’oxygène.

En bref, une belle découverte. Je pense lire d’autres livres de cette auteure.

Subitement , elle réalisa que la lingerie qu’elle avait choisie n’était pas ce qu’elle souhaitait montrer à Patrick pour leur première fois. Et le collant qu’elle portait état loin d’être le vêtement le plus sexy sur la terre. Le tout était de savoir comment elle pourrait s’arranger pour quitter aussi bien le collant que la culotte de maintien sans que Patrick les voie. Erica se redressa brusquement.

– Désolée, il faut que j’aille aux toilettes.

 

Lc avec L’île aux livres  et 6671a-projet15

Publicités