L'écorchée
Auteur Donato Carrisi
Traduction Anaïs Bokobza
Editeur Calmann-Levy
Date de parution 16/10/2013
Format 15cm x 23cm
ISBN 2702153887
EAN 978-2702153888
Illustration Pas d’illustrations
Nombre de pages 432

Quatrième de couverture:

« JE LES CHERCHE PARTOUT.
JE LES CHERCHE TOUJOURS, »

Sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. L’enquêtrice excelle dans son domaine. Peut-être parce qu’elle est incapable d’éprouver la moindre émotion. Ou peut-être parce qu’elle-même porte dans sa chair la marque des ténèbres.

On a tous ressenti l’envie de s’évanouir dans la nature. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi.

Or chez certains, cette sensation ne passe pas. Elle leur colle à la peau, les obsède, les dévore et fi nit par les engloutir. Un jour, ils se volatilisent corps et biens. Nul ne sait pourquoi.

Bientôt, tout le monde les oublie. Sauf Mila.

ET PUIS, SOUDAIN, CES DISPARUS RÉAPPARAISSENT POUR TUER.

Face à eux, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour les arrêter, il lui faudra à son tour basculer dans l’ombre.

L’avis des sorcières:

C’est avec plaisir que je me suis replongée dans la saga de Carrisi « L’Hypothèse du Mal ». Nous y retrouvons Mila Vasquez, 7 ans après l’affaire du Chuchoteur. Désormais elle est affectée au service des Limbes, où l’on s’occupe des personnes disparues, des victimes, plutôt que des criminels, des monstres qui lui sont si proches… Rien ne va  plus quand ces disparus réapparaissent et  tuent.

J’ai aimé retrouver Mila dans une autre histoire, d’autres personnages. Les 7 ans aident.  Mila est toujours enquêtrice, insensible qui se protège elle et ses proches,  des Ténèbres comme elle peut. L’intrigue tient la route, nous suivons Mila dans une nouvelle poursuite vers les Ténèbres. Va-t-elle y sombrer? L’histoire est pleines de rebondissement. L’apparition d’un nouveau personnage, Berish, donne du sang neuf. Paria, ayant apparemment un « don » pour certain, pour amener les personnes à se confier à lui. Je l’aurais aimé non-paria peut être. Mais chacun à sa façon traîne son passé, et le duo fonctionne quand même bien. Bref, j’ai aimée cette suite qui je l’admet fini en queue de poisson, mais qui sera excuser en fonction de la suite, car elle ouvre de belles perspectives…

Mila qui parle d’elle:  » C’est de l’Obscurité que je viens, c’est à l’Obscurité que de temps en temps je dois retourner. »

« L’Hypothèse du Mal dit : « Le bien de certains coïncide toujours avec le mal d’autres, mais le contraire vaut également. ». »

Lu pour

e1078-projet12

 

Publicités