Auteur Alfred de Musset
Editeur Hachette Education
Date de parution 03/04/2013
Collection Biblio College
ISBN 201281512X
EAN 978-2012815124

Quatrième de couverture:

Cœlio aime éperdument la jeune épouse du vieux juge Claudio, Marianne, qui reste insensible à ses messages et à ses sérénades. Octave, l’ami fêtard, vient à son secours pour lui obtenir un rendez-vous avec la belle capricieuse, sa cousine par alliance. Mais Claudio, obsédé par la jalousie, prépare sa vengeance…
« Le difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte, voilà le vrai sujet des Caprices » écrit Bernard Masson. Marianne, Octave et Cœlio éclairent, par les désordres de leur cœur ou de leur vie, le lien naturel qu’un être jeune peut entretenir avec les outrances d’une sensibilité romantique en orientant son existence vers la passion le mal de vivre ou la révolte.

L’avis des sorcières:

Je n’avais pas lu de pièce de théâtre depuis un moment. Cette LC  avec téléchargement (4)était une occasion de le faire .

Pièce assez courte en deux actes. Parut en 1833 cette oeuvre est décrite par Musset comme une comédie hors il s’agit plutôt d’un drame. Ce qui m’a surprise d’ailleurs car je ne m’attendait pas à cette fin!

C’est Marianne, Cœlio et Octave qui sont les personnages principaux même si d’autres sont plus ou moins présent.

Marianne épouse honnête  refuse tout d’abord les avances Coelio qui demande de l’aide à son ami Octave. Le mari de Marianne, Claudio est juge suspicieux et prêt à tout pour préserver son rang quitte à faire surveiller et à soupçonner son épouse. C’est cela qui fera baisser sa garde à la jeune femme et elle tentera un jeu dangereux qui conduira Coelio à la mort . Elle n’obtiendra rien: Coelio est mort et Octave la repousse.

Octave est l’ami idéal. Indéfectible  et prêt à se sacrifier pour Coelio. Il tentera vainement de sauver Coelio et ne cédera pas à Marianne.

Ici la condition de la femme, l’amitié, la position sociale et bien d’autres thèmes sont abordés. Une pièce courte mais très riche.

Je dois dire que le rôle de Marianne ne m’a pas plus. Son comportement, « ses caprices » m’ont agacés surtout au vu du résultat.

Pourtant j’ai appréciée cette pièce qui m’a étonnée.

Coelio rentrant. Malheur à celui qui, au milieu de l jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir! Malheur à celui qui se livre à une douce rêverie, avant de savoir où sa chimère le mène, et s’il peut être payé de retour!

Lecture commune avec téléchargement (4)

Publicités