Le rendez vous
Date de parution janvier 1981
Editeur Sylvie Messanger
ISBN: 2-86583-007-1
Nombre de pages 481

Quatrième de couverture:

Lorsqu’elle écrivit Rebecca, ce best seller des best sellers _ 30 millions d’exemplaires vendus_ Daphné Du Maurier tint au jour le jour, fidèlement, secrètement, le journal de son livre.C’est à dire le carnet de bord de ce qui allait devenir l’une des plus extraordinaires aventures littéraires de tous les temps.
43 ans après la sortie de Rebecca, elle vient d’autoriser la publication du Journal de Rebecca, document exceptionnel, étrange, émouvant qui constitue en quelque sorte, le roman du roman.
Le journal de Rebecca, après 43 ans de réflexion de Lady Daphné est publié pour la première fois. Il est précédé fr 14 nouvelles, histoires douces amères ou le lecteur retrouvera le goût et le talent de la romancière pour mettre en scène des personnages a double face, des décors cosmopolites. Londres-Paris-Genève…-et pour le suspense bien sur.

L’avis des sorcières:

Nuit d’Hôtel: Un couple illégitime se retrouve dans un hôtel peu engageant de Paris. Leur nuit ne se passe pas comme prévu.

Un couple: L’histoire d’une femme assez possessive et d’un homme qui a du mal  à prendre ces distances.

Piccadilly: Un journaliste écoute l’histoire d’une prostituée.

Le chagrin n’a qu’un temps: Une femme attend le retour de son mari partie en voyage d’affaire. Mais le doute s’installe? Et si il lui mentait?

… Et 10 autres nouvelles

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’écriture de Daphné Du Maurier ( découvert avec Rebecca).

L’ambiance de la plupart des nouvelles est oppressante. En quelques mots l’auteure nous emmène dans le Paris du début du siècle, l’Angleterre pluvieuse etc. Elle crée une ambiance, un décor et nous y invite.

Même si les chutes nous laissent parfois sur notre faim j’ai passé un bon moment et ce livre m’a confirmé que l’écriture de Daphné Du Maurier me plaisait.

Je continuerais donc la découverte de ses oeuvres.

Le journal de Rebecca:

Et si Maximilien s’appelait Henry ? Et si la fin  tragique l’avait était encore plus ? Et si La jeune Madame de Winter avait tenté un acte désespéré ?  C’est ce que l’auteure nous confie en publiant « le journal de Rebecca ». Journal de bord de Daphnée du Maurier lors de l’écriture du roman. Elle autorisa sa publication bien des années après la sortie de Rebecca.

Même si ce journal n’apporte rien en soi à l’histoire il est intéressant de découvrir l’état d’esprit de Daphnée du Maurier lors de la rédaction de ce livre. Et de voir les changements entre l’histoire publiée et les premières idées de l’auteure.

Publicités