Un bucher sous la neige
Auteur Susan Fletcher
Traduction Suzanne Mayoux
Editeur J’ai Lu
Date de parution 29/03/2013
Collection J’ai Lu, numéro 9461
ISBN 2290025259
EAN 978-2290025253

Quatrième de couverture:

Au cœur de l’Ecosse du XVIIème siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d’une prison putride, le révérend Charles Leslie, venu d’Irlande, l’interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s’élève au-dessus des légendes de sorcières et raconte les Highlands enneigés, les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse. Jour après jour, la créature maudite s’efface. Et du coin de sa cellule émane une lumière, une grâce, qui vient semer le trouble dans l’esprit de Charles.

L’avis des sorcières:

 Je marche là où elle marche, je vois ce qu’elle voit. Quel don! J’écris ceci dans ma chambre comme toujours. Mais elle parle avec tant d’ éloquence de sa vie sauvage, dans la bruyère et parmi les rochers que je m’y sens plongé.

 

C’est ce que dit le Révérend Charles Leslie à sa femme dans une lettre qu’il lui adresse. Je dois dire que cela correspond a ce que j’ai ressentie. L’auteure par la voix de Corrag nous fait voyager à travers l’Angleterre et l’Ecosse.

Entre ses drames et ses joies la jeune femme raconte sa vie au révérend , et à nous par la même occasion. Elle nous montre la beauté des choses simples qu’on ne prend plus le temps de regarder. Une fleur qui s’ouvre, un peu de givre sur une plante, un couché de soleil. Toutes ces choses que l’on prend pour acquis et qui semblent banales devient pour elle un moment magique. J’ai bien aimé cette vision des choses qui est proches de la mienne ( mais ne la dit on pas sorcière? une collègue en somme ^^)

Et puis nous avons aussi la vision du révérend: au début dégoûté et plein d’ a priori  sur cette sorcière , il va au fil des rencontres changer sa vision jusqu’à bouleverser ses certitudes.

La construction du livre est en effet particulière: chaque chapitre est divisé en deux parties: le récit de Corrag et une lettre du révérend à sa femme. Ce récit est séparé en plusieurs parties : chacune d’elle correspond à une vie de Corrag, la sorcière, la gueuse, la Sassenach.

J’ai bien aimé cette histoire où l’action n’est pas ce qu’il y a de plus présent mais où les mots, les gestes sont importants, les préjugés et les superstitions sont légions dans cette époque reculée, mais ne le sont il pas toujours?

Ce n’est pas pour l’Ecosse, les Highlanders ,les sorcières (bien que cela en fasse partie) que j’ai aimé cette histoire mais parce qu’il a fait écho en moi et à ce qui se passe de nos jours.

Vous serez prudent? Ne faites pas la guerre. Combattez avec votre plume. Lancez votre cri de bataille à l’encre, écrivez vos rêves.

Ce n’est pas un coup de coeur mais ce livre me trottera en tête pendant un moment.

Ce qui est sombre sera toujours sombre, je le sais bien. La mort est toujours la mort. La haine ne sera jamais loin, dans cette vie. Mais il y a aussi de la lumière. Elle est partout. Elle inonde ce monde, le monde en est rempli.

Lu pour le challenge Un bûcher sous la neige de L’île aux livres

 

 

Publicités