Auteur(s) : barbara abel
Editeur : France Loisirs
Parution : 01/05/2003
Nombre de pages : 400

Quatrième de couverture: 

Il peut se passer d’étranges choses quand une femme désire un enfant coûte que coûte, au point de ne reculer devant rien. Au point d’en perdre la raison. Mais sans bébé point d’héritage, c’est écrit dans le testament de feu-monsieur-le-mari-qui-s’est-cassé-le-cou-dans-l’escalier. Alors, n’est-ce pas ? La veuve doit ruser, inventer des stratégies de remplacement au risque de se fourvoyer dans le crime.

Pourquoi, par exemple, ne pas enlever, puis séquestrer une jeune femme enceinte à laquelle personne ne s’intéresse et dont la disparition passera inaperçue ?

Pourquoi ne pas attendre sagement qu’elle accouche pour lui voler son bébé ? Voilà qui paraît beaucoup plus simple que de souffrir les inconvénients d’une grossesse tardive ! Un roman d’une méchanceté revigorante, qui oscille entre l’humour noir et la férocité.

L’avis des sorcières:

Richard et Jeanne sont un couple en apparence heureux, comblé, uni… Mais cela ce n’est qu’en apparence, car Richard, politicien ambitieux, est, dans l’intimité de leur maison, froid, distant, violent, absent… Jeanne s’y est fait, et  pour rester dans le monde des riches elle est prête à tout supporter… Tout bascule à cause d’un accident.

Je ne connaissais pas cette auteure et c’est Marie qui me l’a vivement conseillée. Merci Marie 😉 .

Dans ce livre nous nous trouvons dans un thrillers psychologique. Quand je l’ai commencé, je me suis dit, mouais, ok, rien de bien particulier, ça sent le thriller banal…. Et bien non! Dès que « l’accident » survient, alors là nous sommes projeté dans une spirale psychologique qui ne cessera d’augmenter encore et encore jusqu’à la fin. Quelques passages permettent de reprendre notre souffle: les cancans des « amies » de Jeanne, l’enquête… Ouf! vous ne mourrez pas asphyxié! 😉

Et l’histoire est prenante vous l’aurez compris, et pas forcément évidente par moment: tous les thème de l’enfantement son évoqué: le sentiment de faute de ne pouvoir donner un enfant à la personne qu’on aime, le désir d’un enfant, jusqu’où une personne peut aller pour en avoir un, l’accouchement, la folie que tous ces différents aspects peut entraîner. J’ai apprécié la découpe par rapport au mois de la grossesse, avec une introduction, pas toujours innocente,  tout droit sortie d’un livre sur la grossesse.

Il est à déplorer quelques coquilles dans le texte.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre, et je vous le conseille!

 

« Il pressa le pas, obligeant Jeanne à le suivre malgré sa robe étroite qui lui entravait les chevilles, ce qui la déséquilibra dangereusement. Tout en la maintenant fermement à son niveau, il la redressa sans douceur et la contraignit à le suivre au rythme qu’il lui imposait.

_ Pour une fois, essaye de ne pas te donner en spectacle, chuchota-t-il haineusement entre ses dents. Si tu tiens absolument à montrer tes jambes, trouve autre chose que de t’étaler devant tout le monde.

Jeanne poussa un gloussement de rancœur.

_ Brave toutou! Je suppose que tu as repéré un gibier de choix à mettre dans ton carnet de chasse. C’est une poule ou c’est un pigeon?

Sans répondre il lui jeta un regard plein de mépris. »

 

Lu pour le challenge fantasy et thrillers LC bis

Publicités