micro-sorcier

 

Bonjour à tous,

pour ce dimanche nous allons laisser la parole à une auteure que nous apprécions vraiment ( les mini-sorciers l’adorent et râlent quand on la voit et qu’eux ne sont pas là ^^). Elle est vraiment adorable et abordable. Nous ne pouvons que vous conseiller d’aller à sa rencontre que ce soit les petits ou les grands. Il s’agit de Delphine Dumouchel.

10516844_1506678572928182_4609659915831795204_n

Les sorcières: Quel est ton parcours en tant qu’auteure? ( depuis quand? comment?…)

Delphine Dumouchel: Vaste question. J’ai commencé à écrire en 2013, avant j’avais un boulot très prenant où j’enchaînais parfois entre 45 et 50 h semaine. Un boulot que j’adorais mais malheureusement quelques soucis de santé m’ont forcée la main vers une reconversion. De fil en aiguille, je me suis repris un petit boulot dans la littérature et un jour une amie m’a envoyée un appel à texte, en me mettant au défi d’essayer. Je n’avais jamais pensé à l’écriture, étant une pure scientifique, devenir auteur c’était un peu comme devenir astronaute. Seulement après avoir lu cet AT, ça s’est mis à tourner à toute vitesse dans mon cerveau, les idées fusaient dans tous les sens, m’empêchant même de dormir. Du coup je me suis lancée.

LS: Tu écris des livres pour enfants mais aussi parfois pour les adultes, tu as une préférence?

DD: J’ai commencé par la littérature adulte. Au fur et à mesure que j’ai élargi les genres, on a commencé à me dire que dans mes textes il y avait toujours quelques marqueurs propres à la littérature jeunesse. Lors d’un atelier BD pour enfants dans lequel je m’étais incrustée (ouais et c’était cool !), l’illustratrice m’a demandé pourquoi je n’écrivais pas du jeunesse. Nouveau challenge en tête, et pas des moindres, car je trouve que la jeunesse c’est bien plus complexe, surtout dans les albums pour mini-pouces. Raconter quelque chose d’intéressant avec une intro, une aventure et une conclusion en ½ page A4… pfiou c’est épuisant.

J’ai une préférence pour l’écriture de romans entre deux, pour les + 8 ans, mais je n’abandonne pas la littérature adulte, elle est nécessaire à mon équilibre mental. Il est bon par moment de pourvoir se défouler sur des textes dépourvus de limites et où on peut faire couler le sang à flot ! (vive Jack l’éventreur !)

Fan art Zoé et le chocolat
Fan art Zoé et le chocolat

 

LS: Certains de tes livres sont accessibles aux dyslexiques c’est quelque chose qui te touche de rendre la littérature plus facile d’accès?

DD: J’ai une formation qui a fait que j’ai côtoyé très souvent des personnes en position d’handicap, et il est vrai que ça me tient à cœur de pouvoir leur proposer de superbes histoires. Je suis moi-même Dysorthographique. J’ai d’autres projets qui normalement pourraient voir le jour en braille et une histoire en version langue des signes.

Pourquoi les Dys ne pourraient pas lire les mêmes histoires passionnantes que leurs camarades ? Les ouvrages qui existaient en police adaptée étaient surtout des vieilleries… mais avec de super éditeurs les choses commencent à changer.

De plus les ouvrages pour Dys sont également géniaux pour les enfants qui galèrent dans l’apprentissage de la lecture. Les phrases sont calibrées par un certain nombre de mots, les lettres plus encrées vers le bas pour éviter les confusions et les mots sont naturellement décomposés et plus espacés. Du bonheur pour tous !

LS: Quels sont les auteurs ou personnes qui t’inspirent?

DD: Je m’inspire souvent de mon vécu, parfois de scènes de mon enfance, j’aime prendre des traits de caractères de personnes que j’ai rencontré et les exagérer, un peu comme dans une caricature. D’autres textes, je me dis qu’il n’y a rien de tout ça mais pourtant une fois ma mère s’est reconnue alors que moi-même je n’avais pas du tout fait attention à la ressemblance de caractère… comme quoi le subconscient l’emporte toujours un peu.

Au niveau des auteurs, j’admire énormément Anne Duguël (alias Gudule). Elle est capable d’écrire des histoires pour adulte terrifiantes et l’instant d’après de basculer dans la douceur d’une histoire de princesse pour les moins de 3 ans.  En fait, j’aimerais bien avoir le même talent. Et puis il y a mon amie Adeline Dias, dont j’admire la plume et sa façon de décrire naturellement les choses et les sentiments.

LS: Quels sont tes projets pour cette nouvelle année?

DD: Pas mal de choses se préparent ! Au printemps, deux sortis d’albums : « Tu pues, le chat ! » aux éditions du miroir aux troubles, une histoire complètement dingue, un album qui fera bien rire aussi les adultes. De plus l’illustrateur avec qui je me suis associée pour ce projet a très bien su faire ressortir toute la loufoquerie que j’avais en tête.

Même période sortira « Zonzon le moustique » aux éditions De Plaines en Vallées. C’est un recueil de 4 histoires pour les plus jeunes sur la vie des petites bêtes qui vivent au fond du jardin. Ce sera le premier volet d’une série de 4 recueils.

A la rentrée, un album « Oh ! Oh ! Oh ! » sur le thème de noël pour les 2-3ans verra le jour aux éditions Hemma (même éditeur que 100 histoires de forêt enchantée).

Novembre sortira un roman première lecture chez la belle maison d’édition Sedrap (branche d’Averbode, édition pédagogique). C’était un projet qui me tenait énormément à cœur, sur la différence, le regard des autres et comment combattre ses démons.

Une histoire hivernale pointera également son nez chez milan presse au mois de Novembre.

Fin d’année, un roman frissonnant « Emporté par le vent » sortira aux éditions du miroir aux troubles. Une aventure sombre avec une malédiction et plein de décor à donner la chair de poule !

Entre deux vont sortir « linotte la sorcière tête en l’air » et «  Billy veut être roi » aux éditions MK67, deux histoires en version kamishibaï et album.

Un autre projet complètement décalé, un roman de Zombie déjanté devrait s’intercaler dans le planning.

Ça c’est pour les sorties dont j’ai les dates !

J’ai encore plusieurs projets sur le feu, notamment la suite du « saboteur de Noël » à écrire, le tome 2 de « Nestor et Balthazar » sorti en décembre dernier, le tome 2 d’  « emporté par le vent », mais aussi une légende écossaise fort attendue par une éditrice, un roman de fiction historique sur la période 14-18 et un roman YA contemporain un peu larmoyant…

Et d’autres que j’oublie sûrement ou qui viendront s’ajouter sournoisement la nuit !

LS: Des salons prévus?

DD: Oui ! J’adore les salons ! C’est formidable de rencontrer et de partager. Pour le planning le mieux est de suivre sur mon site internet car j’en rajoute souvent, je fais en moyenne 2 salons par mois.

LS: As tu un livre de chevet?

DD: Plutôt une bibliothèque de chevet ! J’adore lire et collectionner. Si je devais en choisir un comme livre de chevet ? Freud ! Métapsychologie, deuil et mélancolie.

LS: Lequel  conseilles-tu tout le temps?

DD: Arf, dur dur. J’en ai plusieurs qui m’ont bien marqués. « Le livre qui rend dingue » de Frédéric Mars, ou peut-être toute la collection tabou des éditions Mortagnes dont chaque livre vous prend aux tripes. Dernièrement pour la réflexion et sa poésie « un cadeau du ciel » de Suzanne Roy.

http://dephinedumouchel.wifeo.com/

Zoé et le chocolat de Delphine Dumouchel et B. Boulet

   
Zoé la vache adore le chocolat.
Où en trouvera-t-elle ? 
A l’école bien sûr ! 
Mais tout le monde n’est pas d’accord.
100 histoires dans la forêt enchantée
Recueil collectif richement illustré à lire avant de s’endormir !à partir de 3 ans.
Antho-noire pour nuit blanche

…du polar au steampunk
…du fantastique à l’humour noir

Découvrez 15 nouvelles qui vous laisseront toutes un étrange goût de sang dans la bouche !
Pour cela, suivez nos auteurs dans leurs histoires et frisonnez avec eux jusqu’au bout de la nuit.
Retrouvez Sylvie Arnoux, Elodie Baillot, Rémy Catalan, Sophie Dabat, Delphine Dumouchel, Anne Feugnet, Barbara Fouquin, Corinne Gatel-Chol, Kyoko, Lanael Logan, Menerahn, Solenne Pourbaix, Béatrice Ruffié-Lacas et Jérémy Semet dans cette anthologie pas comme les autres qui a, sans doute possible, sa place dans votre bibliothèque

Artbook raconté

 

Vous qui me tenez entre vos mains, ne me lâchez pas, car je vous promets un voyage étonnant. J’ai été illustré et mis en mots par des plumes tantôt lyriques, chimériques, émouvantes tantôt sombres, mystérieuses ou fantastiques. Faites le pas avec moi et entrez dans un autre monde. Plongez dans l’univers fabuleux des poèmes, contes et nouvelles de l’imaginaire.

 

Publicités