micro-sorcier

 

Aujourd’hui c’est une auteure que j’aime beaucoup qui répond à nos questions. Accessible et très gentille, elle a accepté sans hésiter de nous accorder un peu de temps. Merci à Céline Landressie ❤ N’en déplaise à certains je suis fan de sa saga 😉 et j’ai hâte de la revoir aux Imaginales .

Les sorcières: Quel est ton parcours en tant qu’auteure? (depuis quand? comment?…)

Céline Landressie: Depuis quand ? Toujours, même si cela tombe en plein dans les clichés ^^’ J’ai commencé à chatouiller la plume depuis mon plus jeune âge, une passion qui me suivit tout au long de ma vie, bien que je ne m’estimai jamais assez au point pour me lancer.

La donne changea avec l’écriture de la Floraison, dont le premier jet suscita l’enthousiasme de mes proches, tous rigoureux et plutôt sans concessions ^^’

LS: Rose morte possède une écriture dense et riche et un gros travail de recherche historique, comment t’y es tu pris ? 

CL: J’ai peiné 🙂 ! Une telle somme de travail ne s’improvise pas, il faut être prêt à faire beaucoup de sacrifices. Notamment en termes de temps de travail. Réunir la documentation nécessaire à chaque tome est déjà une activité en soit, mais cela ne s’arrête pas là, ensuite, il faut la lire, l’annoter, la comprendre, l’absorber, pour peut-être espérer parvenir à rendre un portrait fidèle de la période historique dépeinte.

Le mieux à faire est de cibler ce dont l’on a besoin de façon générale, puis de resserrer les recherches au fur et à mesure sur les éléments précis qui rentrent en ligne de compte dans le roman. Faute de quoi, on se retrouverait trop vite enseveli. Mais même en procédant ainsi, je suis noyée sous la doc, il faut bien l’admettre ^^’ !

Fan Art Rose Morte
Fan Art Rose Morte

LS: Quels sont les auteurs ou personnes qui t’inspirent ?

CL: L’inspiration pour ce cycle, je la tire essentiellement des œuvres de littérature gothique anglaise des XVIIIe et XIXe siècles, tels par exemple que les classiques Dracula de Bram Stocker, Frankenstein de Mary Shelley, Le portrait de Dorian Grey d’Oscar Wilde, ou Ligeia d’E. Allan Poe.

Ces ambiances à la fois feutrées, psychologiques, intimistes et romantiques (au sens noble du terme, non pas selon l’interprétation « romance » – comprenez : mièvrerie – en lequel notre siècle a dévoyé ce terme) me touchent beaucoup, puisqu’elles correspondent à ce qui m’interpelle en tant que personne. Je suis aussi attirée par ce qui à trait au fantastique, à l’Histoire, ainsi qu’aux intrigues de cour et/ou policière. Dans ces genres respectifs, j’apprécie Stephen King, Simone Bertière, et Agatha Christie.

L’univers que je m’efforce de dépeindre, s’il s’inscrit plus facilement dans la littérature gothique old school, tient néanmoins de mes propres sensibilité, imaginaire et interprétation. Il n’y a nul intérêt à réécrire, en conscience, ce qui a déjà était fait. Aussi, bien entendu, le monde que je livre m’est tout personnel. C’est d’ailleurs pour préserver cela que je me tiens aussi loin que possible de toute œuvre pouvant se rapprocher un tant soit peu du genre dans lequel j’évolue. Je tiens à garder mon esprit vierge de toute imprégnation extérieure ^^’

LS: Quels sont tes projets pour cette nouvelle année ?

CL:  Parvenir à sortir Flétrissures (3eme opus de Rose Morte) en temps et en heure ! Le cheminement des années consacrées à l’écriture ce troisième tome aura été semé d’embûches de taille. Ce fut très difficile de parvenir à sortir un peu la tête de l’eau. Aussi ai-je hâte de quitter de l’ornière dans laquelle j’ai la pénible sensation de m’être enlisée, en voyant enfin l’écriture de ce tome s’achever ! Une fois cela accompli, le projet suivant est d’attaquer le tome 4, qui va demander lui aussi une somme de recherches me donnant déjà le tournis…

 LS: Des salons prévus ?

CL:  Pour le moment, juste les Imaginales 2015, où je serai présente les 4 jours, avec Flétrissures, le 3eme tome de Rose Morte qui sera normalement tout juste sorti des presses ^^ !

Je n’ai pas encore programmé d’autres dates, le calendrier étant terriblement serré, je n’ai pas de visibilité pour le moment. Toutefois, je tiendrai les lecteurs informés via les réseaux sociaux (facebook, twitter, et le blog officiel de la saga).

 LS: As-tu un livre de chevet ? Tu sais celui que tu adore, que tu as déjà lu 15 fois et que tu conseilles tout le temps ?

CL: Sans conteste, ce serait l’Histoire sans fin de Michael Ende. C’est un ouvrage qui m’a profondément marqué durant mon enfance, que j’ai relu au moins dix fois et qui comporte une multitude de messages subtils et touchants. Une belle œuvre à mettre entre les mains des enfants (à compter de 11-12 ans, je dirais) pour leur faire découvrir le merveilleux, mais aussi de belles valeurs et leçons de vie.

LS: Merci beaucoup et à bientôt.

CL: Merci à vous d’avoir eu la gentillesse de me solliciter cette entrevue, ce fut un plaisir d’y répondre 🙂 À bientôt !

Rose morte – Tome 1 : la floraison 

Rose morte

France, fin du XVIe siècle.

C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et au caractère bien tranché.
Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.
Et c’est en faisant tout pour se soustraire à cette obligation, avec l’aide de sa fidèle amie Charlotte, que Rose fera la connaissance d’Artus de Janlys.
Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle…

Rose morte – Tome 2: Trois épines

rose morte T2

Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l’univers occulte d’Artus.
Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d’instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d’une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l’existence de Rose s’annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels…

 

La semaine prochaine découvrez un peu plus sur Coralie Martin!

Publicités