Une enfant comme les autres de Torey Hayden

Un enfant comme les autres
Auteur Torey L. Hayden
Traduction Valérie Malfoy
Editeur J’ai Lu
Date de parution 18/09/2002
Collection J’ai Lu, numéro 3369
Format 11cm x 18cm
ISBN 2290320919
EAN 978-2290320914
Illustration Pas d’illustrations
Nombre de pages 446

Quatrième de couverture:

On les appelle  » inadaptés  » mais pour Torey Hayden, éducatrice passionnée, ce sont aussi des  » enfants comme les autres.  » Dirkie, l’enfant martyr, est tourmenté par d’étranges obsessions. Mariana dissimule derrière sa précocité sexuelle son trop grand besoin d’amour. La petite Leslie se refuse à communiquer. Géraldine et Shemona, deux orphelines irlandaises, tout comme leur cousin Shamie, ont été traumatisés par l’horreur de la guerre civile. Il y a aussi une  » enfant  » de plus dans la classe : Ladbrooke Taylor, la mère de Leslie. Riche et belle, elle a sombré dans l’alcoolisme et la dépression. Torey, en la prenant comme assistante, l’aidera à retrouver son équilibre. Chaleureuse, humaine, Torey Hayden sait faire partager sa passion pour ce monde de l’enfance. Et le lecteur découvre, au fil de ce récit alliant l’humour à l’émotion, qu’aimés et compris, ces enfants perturbés peuvent redevenir des  » enfants comme les autres « .

L’avis des sorcières:

A la suite d’un problème de visa, Torey prend en charge une nouvelle classe pour enfants en difficulté , qui vient de s’ouvrir.

Elle aura en charge plusieurs enfants, garçons et filles confondus, mais pas seulement car la mère d’une de ses élèves , Ladbrook , est elle aussi en difficulté. En lui offrant un poste à ses côtés elle cherche à l’aider.

J’ai découvert Torey Hayden avec Les enfants du crépuscule et j’ai la même impression à cette lecture. Ce récit se lit comme un roman et lors de certaines scènes je me disais « Non il ne faut pas que ça se passe comme ça » mais en fait la réalité n’est pas toujours rose et même si nous ne voulons pas certaines choses elles se passent quand même. Il n’y a pas toujours de happy end possible. Pour le coup je ne m’autorise pas à juger le comportement des personnages car dans la vraie vie tout n’est jamais tout noir ou tout blanc et même si je ne comprend pas le choix de certains ( l’alcoolisme de Ladbrook par exemple) je ne veux pas prendre partie.

Je cotoie ce genre de situations dans mon travail et je dois dire que même si je ne suis pas d’accord avec les actes je ne juge pas car chaque individu est différent et le but n’est pas d’enfoncer mais d’apporter une aide et trouver des solutions dans ces cas là. Torey fonctionne de la même manière.

Cela me rassure de trouver une certaine ressemblance avec mon propre univers professionnel. Torey est une professionnelle reconnue dans son domaine mais elle aussi est parfois déroutée, commet des erreurs et le reconnait. Malgré son incroyable travail avec les mutiques elle reste une femme avec ces doutes et ne se crois jamais supérieure.

Ce récit est très interressant et on suit avec intérêt la vie de cette classe pas comme les autres.

Je continurais de lire des livres de cette auteure avec plaisir.

Publicités

13 commentaires

  1. J’admire ces métiers que ce soit l’auteur ou le tien, il faut beaucoup de patience, d’humilité et d’écoute. J’avais lu les enfants du crépuscule (dans une autre vie^^) et ça m’avait remuée…

  2. Arrivée par hasard, attirée par le nom d’un blog prometteur, je dois dire que je ne suis pas déçue, merci pour cette belle découverte.

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s