Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres de Sam Savage

Firmin

 

Auteur Sam Savage
Editeur Actes sud
Date de parution 29/05/2010
Collection Babel, numéro 1016
ISBN 2742791159
EAN 978-2742791156
Illustration Pas d’illustrations

Quatrième de couverture:

Firmin raconte l’histoire d’un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sols d’une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d’appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de coeur ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l’incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant. Superbe hommage aux valeurs de l’écrit et aux singularités de toutes espèces, l’aventure de Firmin est aussi un fabuleux trait d’union entre littérature, exclusion et résistance.

L’avis des sorcières:

Firmin est le dernier des 13 rats issus de la portée de Flo, rate obèse et ivrogne. Il naît dans la cave poussiéreuse d’une vieille librairie de Boston: Pembroke Books . Il est chétif, alors autant dire que sa place à la mamelle, il ne la gagne pas souvent… tant mieux dans un sens car il évite le lait alcoolisé de sa mère. Cela ne le sustentant pas il va se rabattre sur ce qu’il a qu’il lui tombe sous la dent: les livres. Même si dans un premier temps il les dévore dans le sens propre, il va peu à peu découvrir la teneur de ses repas. Et quand la cave ne lui suffit plus, il se mettra à s’aventurer dans toute la librairie. Firmin va chercher sa place dans se mode où il n’est enfin de compte ni un simple rat, ni un humain. Il a des plaisirs simples: lire, le cinéma où il peut contempler ses mignonnes. Il va idolâtrer Norman Shine, puis rencontrer un écrivain raté Jerry Magoon avec qui il va se lier d’ amitié (autant que cela se peut). Autour de lui le monde va changer, le quartier est en pleine transformation. Firmin va voir les bâtiments autour de la librairie être démolis les uns après les autres.

Nous sommes loin de Rémi de Ratatouille. Firmin hait son espèce. Il voudrait être un Homme enfin seul les acteurs sont pour lui digne de ce nom, et donc pouvoir ressembler à Fred Astaire. Il est pervers, obsédé, déviant… et il a conscience de sa supériorité intellectuelle. Enfin de compte dit comme ça il est parfaitement détestable. Cependant l’écriture de Sam Savage nous le rends attachants.

 Sam nous fait un parallèle entre le vieux quartier de Boston qui subit la loi de la modernisation et disparaît petit à petit, et les grands oeuvres littéraires qui pourraient subir le même sort.

J’ai aimé les illustrations de Fernando Krahn qui a su retranscrire l’esprit du livre.

Le livre se lit assez vite. J’ai passé un bon moment en le lisant.

« Bon à manger, bon à lire! »

Lc avec L’île aux livres

Publicités

6 commentaires

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s