constance et conséquence

Auteur Fabiola Chenet
Editeur Éditions Laska
Date de parution 19/12/2013
EAN 978-2924242896
ISBN 9782924242896
Type de DRM Adobe DRM

Résumé:

Édouard Beriley, duc de Grandsvale, est un libertin notoire. En route pour la demeure familiale, il est surpris par une averse. Par chance, il trouve refuge chez une jolie orpheline. S’il doit passer la nuit chez elle, Édouard a bien l’intention de la séduire… et de l’oublier aussitôt.
Jeune, naïve et seule au monde, Alexandra Blackwood veut croire aux belles paroles d’Édouard. Quand il l’abandonne le lendemain, la leçon est terrible… mais elle compte bien ne jamais l’oublier.
Un an plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau. Bien des choses ont changé et surtout, la rancune d’Alexandra est à son comble. Édouard, lui, ne semble se souvenir de rien. Il est même décidé à la conquérir…

L’avis des sorcières:

Merci  Laska pour cet envoi.

Par un soir de tempête, Alexandra Blackwood ouvre sa maison au duc de Grandsvale, son ami lord Filsbury et leur majordome Calvin. Son père étant décédé, elle s’occupe seule de sa mère gravement malade. Alexandra est une jeune paysanne pauvre et lorsqu’Edouard qui s’avère être un grand libertin londonien, semble s’ intéresser à elle, la jeune fille, qui ne connait rien aux hommes et est un peu naïve, lui offre sa vertu. Le lendemain Edouard part au petit matin sans même la réveiller, lui laissant juste un mot: « Adieu ».

Un an plus tard Alexandra qui a perdu sa mère peu de temps après le départ du duc, a été recueilli par les soeurs du couvent sainte Augustine. Catherine Beriley généreuse bienfaitrice du couvent cherche une nouvelle dame de compagnie. La mère supérieur lui propose les services d’Alexandra. Elle part donc s’installer au château avec son fils de quelques mois Gavin, fruit de sa nuit avec Edouard. Le destin ( ou plutôt Catherine) lui fait alors retrouver le duc. Pourtant Edouard ne se souvient plus du tout d’elle et il souhaite alors la reconquérir mais elle n’est pas prête à lui pardonner.

Si Alexandra parait des plus naïve au début de l’histoire, un an plus tard c’est une jeune femme pleine de haine envers cet homme qui a abusé de ses faiblesses que l’on retrouve. Elle reste sensible et soucieuse de bien faire mais ne peut cacher son animosité envers le duc. Alexandra ne se laisse plus désarmer et à le sens de la répartie notamment devant Vivian qui ne l’impressionne guère. Elle est déterminée et souhaite faire au mieux pour son fils. Elle saura pardonner à ceux qui lui ont fait du mal . C’est une jeune héroïne qui traverse des épreuves mais s’en sort la tête haute tout en restant fidèle à qui elle est . On ne peux que l’apprécier pour cela.

Edouard est un  libertin notoire. Son attitude au début du roman est des plus méprisable. Pourtant à la fin c’est un tout autre homme que l’on quitte. Lorsqu’il trouve le véritable amour il fera tout pour le conquérir. Il fera  énormément d’effort et de concession pour prouver que pour elle il pourrait être un homme bien. Moi aussi il m’a conquise ❤ ❤

Catherine Beriley, duchesse de Grandval. Elle n’a rien à voir avec la comtesse douairière de Downtown Abbey . Au contraire la duchesse est une femme qui a souffert de l’attitude de son fils et de son petit fils. Elle est pleine d’humanité et à le coeur sur la main. C’est une patronne comme beaucoup de domestiques auraient voulu avoir à l’époque.  Le hasard a mis Alexandra sur sa route et lorsqu’elle se rend compte de qui est Gavin pour elle, la duchesse fera tout pour qu’ Alexandra et Edward se retrouve et qu’ainsi ils forment une vraie famille.

Vivian Gibson est la maîtresse d’Edouard. C’est une femme désespérée qui ne souhaite que reconquérir son amant pour cela elle est prête à tout . Même à commettre des choses terribles, impardonnables. Elle a une haute opinion d’elle même et ne comprend pas qu’un duc peut s’enticher d’une paysanne. Le genre d’harpie détestable pourtant à la fin du roman on lui souhaite quand même de trouver le bonheur. On comprend qu’elle est seule et triste. On retrouve son personnage dans  » Le prix du pardon 3: une nouvelle vie   » suite qui lui est consacrée et dont je donnerais mon avis bientôt.

Georges Norton, comte de Filsburry est l’ami d’enfance d’Edouard. Il ne mène pas une vie aussi dissolue que son amie et cherche à faire un mariage qui serait avantageux pour lui dans la société . Il n’apprécie pas du tout l’attitude d’Edouard envers Alexandra et est prêt à renoncer à ses projets initiale pour que la jeune femme ne soit pas déshonorer à vie. Il reste un ami fidèle tout au long du roman. Lui aussi a sa vie propre dans « Le prix du pardon 2: La dernière chance »

Un air de campagne anglaise flotte dans ce roman pour grande romantique. Je me suis laissée entraîner volontier dans la forêt non loin du château du duc et jusqu’à Londres ou l’on a un aperçu de la haute société de l’époque à l’affût du moindre ragot. Cette romance m’a touchée c’est le genre d’histoire qui gonfle mon petit coeur de bonheur et qui l’agite avec une scène d’action à laquelle je ne m’attendait pas alors que tout semblait aller pour le mieux. J’ai quand même trouvé le premier baiser entre Alexandra et Edouard trop rapide. A peine une heure après leur rencontre ils s’embrassent. Pour l’époque ( 1850) je pense que cela ne correspond pas aux moeurs mais bon cela ne m’a pas empêchée de lire la suite ^^.

La scène du bal m’a émue. Alexandra plus belle que jamais baisse les armes et offre un présent à Edouard. Et tout comme lui dans le chapitre suivant j’ai failli pleurer! Je sais je suis une grande sensible. Mais les preuves d’amour vraies et discrètes sont faites pour nous émouvoir non? Enfin en commençant le livre je ne m’attendait pas à m’attacher à ce point aux personnages. Bilan: un bon moment livresque qui donne envie de lire les autres romans de l’auteur.

Publicités