Muchachas tome 2

Auteur Katherine Pancol
Editeur Albin Michel
Date de parution 09/04/2014
Collection Romans Français
EAN 978-2226254450
ISBN 2226254455

Quatrième de couverture:

Ces filles-là sont intrépides.
Elles ne demandent rien aux autres.
Tout à elles-mêmes.
Cachent leur peur sous un sourire.
C¹est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s¹inventer.
Elles se sentent pousser des ailes, s¹envolent,
tombent et repartent de plus belle.
Il y a des secrets, des mystères, des trahisons.
Des obstacles à surmonter.
Des mots d¹amour lancés à la volée.
La vie, quoi !

Katherine Pancol : un des plus grands phénomènes d¹édition de ces dernières années. Un succès mondial (traduite dans 27 pays). Depuis leurs sorties, Les Yeux jaunes des crocodiles, La Valse lente des tortues et Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi sont devenus des classiques.

L’avis des sorcières:

L’écriture de Katherine Pancol est particulière: une succession de phrase courte, une multitude de personnage, tout cela donne une idée de rapidité . En effet d’ailleurs ses livres se lisent vite bien que le style soit un peu déroutant . Ce n’est pas tant la forme que le fond qui me plait .

Il ne se passe rien d’ exceptionnel mais c’est la vie! Des femmes ( muchachas!) qui pourrait être nous. Elles ont des joies , des peines, elles vivent leur vie et moi j’adore les suivre dans leur quotidiens. J’avais déjà apprécié le tome 1 lu au moment de ma séparation et il m’avait remonté le moral car oui nous sommes des femmes mais on peut prendre notre destin en main.

Ce  tome 2 m’a donné envie de découvrir son autre trilogie ( les yeux jaunes des crocodiles, les écureuils…) car les personnages de muchachas font parfois références à leur passé ( à découvrir donc dans les autres livres) mais cela ne gêne en rien la compréhension du texte. Ils se lisent indépendamment.

Muchachas 2 c’est donc l’histoire d’Hortense  qui a quitté son ancien travail en espérant trouver l’inspiration qui la rendra célèbre et riche. C’est aussi celle de Calypso jeune femme peu sûr d’elle qui brille au violon au côté de Gary l’amoureux d’Hortense. Mais il y a aussi Elena, riche et vielle héritière qui héberge Hortense et Gary. Joséphine et Shirley les mères d’Hortense et Gary amoureuses de Philippe. Une multitude de personnage qui de New York à Londres ou Paris ont un lien l’un à l’autre. Une vraie toile d’araignée!

Trop de personnage pour décrire chacun mais deux m’ont marquée dans ce tome:

Hortense , jeune femme que je trouve énervante parfois car trop sûr d’elle. Elle considère que tout lui est dû, que c’est normal qu’on l’aime et ne prend pas soin de sa famille ( sa soeur à des problèmes, sa mère aussi mais elle refuse de passé des heures à les écouter se morfondre. Elle n’aime pas le malheur). Son point fort c’est quand même sa détermination. Si elle veut quelque chose, elle fera tout pour l’obtenir.

Calypso est le personnage qui m’a le plus touchée. Elle est fragile, sans le sous mais porte en elle tout l’amour de son grand-père. Il est son modèle, son roc. C’est lui qui lui a appris le violon, qui l’a poussé dans cette voie . Elle l’aime, le respecte et lorsqu’elle joue même s’il n’est pas là, c’est pour lui. Ses pensées sont dirigées vers lui . C’est pour cela que je préfère Calypso à Hortense car pour elle la famille à une place importante donc je m’identifie plus facilement à elle.

Par contre la fin nous laisse sur un suspens! Il va donc falloir que j’achète le tome 3 🙂

Tu sais je pourrais vivre dans les livres, les manger, les boire, m’en draper. C’est beau les livres, c’est beau la vie.

 

Je veux que mon bonheur dépende de moi seule, qu’il niche dans mes précieuses entrailles.

Lu pour le challenge logo challenge pirates

Publicités