La poésie du jeudi

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1

C’est avec plaisir que nous retrouvons notre rendez-vous du jeudi chez Aspho ❤

Aujourd’hui c’est un poème de René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

Pluie

Il pleut. J’entends le bruit égal des eaux ;
Le feuillage, humble et que nul vent ne berce,
Se penche et brille en pleurant sous l’averse ;
Le deuil de l’air afflige les oiseaux.

La bourbe monte et trouble la fontaine,
Et le sentier montre à nu ses cailloux.
Le sable fume, embaume et devient roux ;
L’onde à grands flots le sillonne et l’entraîne.

Tout l’horizon n’est qu’un blême rideau ;
La vitre tinte et ruisselle de gouttes ;
Sur le pavé sonore et bleu des routes
Il saute et luit des étincelles d’eau.

Le long d’un mur, un chien morne à leur piste,
Trottent, mouillés, de grands boeufs en retard ;
La terre est boue et le ciel est brouillard ;
L’homme s’ennuie : oh ! que la pluie est triste !

René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)

la-salle-de-pluie-Rain-Room-par-Random-International-a-Galerie-Barbican-1

13 réflexions au sujet de « La poésie du jeudi »

  1. Ping : LES BERGERS (I PASTORI) di Gabriele d’Annunzio pour la poésie du jeudi et pour le mois italien d’Eimelle. | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. C’est vrai que je m’ennuie quand il pleut !
    La pluie lave la pollution dans nos grandes villes. Ce que je lui reproche c’est que lorsqu’il commence à faire mauvais temps, ça ne s’arrête pas 🙄
    Bienvenue à la 3e Sorcière 😉
    Gros bisous de Lyon

  3. Zut alors, j’ai oublié de vous dire que j’adore votre bannière 😆
    En avance, hein !
    Mais j’ai déjà vu tous les décors de Noël chez Maison du Monde 😥

  4. Je lis ce poème alors que le soleil d’automne éclaire mon ciel bleu et que j’entends chanter les dizaines d’oiseaux du jardin mais je n’en apprécie pas moins le poème même si, je trouve que parfois la pluie n’est pas si triste que cela, surtout certaines pluies d’été qui font ressortir les odeurs de la terre. Ou la pluie, en automne-hiver-printemps qui cogne au carreau et nous berce pendant nos lectures, quand nous sommes blotties sous un plaid, un café ou un thé à portée de main !!! 😆 Mais les jours de pluie qui se succèdent trop longtemps, monotones nous semblent effectivement tristes et interminables !!! Merci les Sorcières pour cette participation « humide », je vous embrasse toutes les…trois, alors !!! 😀

  5. Un thème bien d’actualité! Hélas!

    « Averse averse averse averse averse averse

    pluie ô pluie ô pluie ô ! ô pluie ô pluie ô pluie !

    gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau

    parapluie ô parapluie ô paraverse ô !

    paragouttes d’eau paragouttes d’eau de pluie

    capuchons pèlerines et imperméables

    que la pluie est humide et que l’eau mouille et mouille ! »

    Queneau

    J’avais fait étudier ce poème de Queneau à mes élèves mais je crois qu’ils auraient beaucoup plus apprécié celui-ci de Sully Prudhomme plus classique et qui transmet de belles impressions sensorielles, l’humidité, les couleurs, les bruits. Mais j’aime aussi le manque de sérieux de Queneau!

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.