Les plumes

Ah elles m’avaient manquées Les Plumes de ma chère Asphodele . Et c’est justement sur le mot manque que c’est porté la collecte.

Voici la liste des mots ( on pouvait en enlever deux) :

Frissonner, vide, humeur, plume, embellir, enfin, sommeil, drogué, impasse, poésie, torture, plénitude, trop-plein, youpi, énergie, absence, temps, dénuement, bol, idée, déchirement, bus, besoin, rationner, abandonné.

Voici donc mon texte:

Lara frissonna. Assise sur le balcon elle regardait le jour se lever.  Le sommeil l’avait délaissée plusieurs heures auparavant. Trop tôt, bien trop tôt. Elle failli déposer ses cendres dans son bol de café tant elle était plongée dans ses pensées. Ce moment entre chien et loup où la plupart des personnes dorment encore lui avait toujours semblé être un moment étrange, hors du temps. La brume masquait les bâtiments d’en face. Un bus klaxonna au bas des tours, brisant la tranquillité nocturne.

Avant, lorsque ses insomnies l’amenaient sur ce bout de béton au dessus du monde Paul finissait par la rejoindre. L’enroulant de ses bras, il lui murmurait quelques vers de poésie, comme lui seul savait le faire puis la persuadait de retourner dans la chaleur douillette de leur couette en plumes. Elle le suivait en râlant juste pour le plaisir de le contrarier car elle adorait ses moments de tendresse.

La jeune femme secoua la tête. C’était une torture, un déchirement de penser à tous cela mais ses idées revenaient toujours sur le passé. Tel une droguée qui avait besoin de sa dose pour affronter la journée, elle, c’était de ses souvenirs même si elle avait conscience de leur côté toxique.

Elle entendit le bruit d’une porte qui se referme et l’espace d’un instant cru que c’était lui. La réalité la rattrapa très vite. Un vide immense prit la place de son cœur.  Une petite fille aux cheveux blonds comme les blés déboula un doudou qui avait connu des jours meilleurs à la main.

L’humeur de Lara s’embelli d’un coup. Après tout même si lui l’avait abandonné, Sarah , son petite ange, était là. Elle lui transmettait une énergie incroyable. Malgré l’absence de Paul et le dénuement dans lequel il les avait laissées la vie continuait.

Au début elle avait cru être dans une impasse. Sans argent, sans travail … sans mari, les factures avaient commencé à s’accumuler. Elle avait du rationner tout ce qu’elle pouvait. Enfin pour elle, car elle avait toujours fait en sorte que Sarah ai tout ce qui faut.

Lara savait qu’elle ne retrouverait plus jamais ce sentiment de plénitude qu’elle avait éprouvé trois ans auparavant à la naissance de son enfant mais tout n’était pas perdu. Après tout il y avait encore de l’espoir. Après plusieurs semaines de recherche acharnée, elle avait finit par trouver un emploi. Une nouvelle vie pouvait, non, devait commencer.

(A suivre)

20111113-224409

Publicités