Cet œil brillant qui la fixait de Nathalie Dau

reines-et-dragons-c1
Auteur Lionel Davoust, Sylvie Miller
Editeur Mnémos
Date de parution 31/05/2012
ISBN 2354081391
EAN 978-2354081393

Quatrième de couverture:

« LES AILES IMMENSES. LE CORPS VASTE. La tête cornue et mobile au bout du cou. Et ces plaques d’écailles d’un bleu noir. La reine Ayline aurait pu défaillir si elle n’avait connu une succession d’épreuves, si elle n’avait été ballotée d’un cauchemar à l’autre. Son cœur était celui d’une guerrière : il n’était pas invincible mais il ne cesserait de battre qu’au prix d’une défense farouche. Elle sortit son glaive du fourreau ; il lui sembla dérisoire face a la puissance du monstre qui se percha sur l’édifice, ailes toujours déployées. »

Réalisée en partenariat avec les Imaginales le festival d’Epinal où le meilleur des auteurs de la fantasy française et mondiale se retrouve chaque année, l’anthologie Reines et Dragons s’inscrit dans la lignée de Rois et Capitaines, de Magiciennes et Sorciers et de Victimes et Bourreaux, saluée par une critique enthousiaste qui y a vu « sans doute la meilleure anthologie de Fantasy francophone parue à ce jour » (ActuSF).

D’un univers à l’autre, de l’exaltation aventureuse à la retenue intimiste, tout l’éventail de la Fantasy se déploie, porté par sa créature la plus légendaire et par sa figure la plus complexe. Drégongeon et son Elfrie, Chuchoteurs du dragon, Reines protectrices ou vengeresses, Soeurs de la Tarasque, Eveilleuse entre deux mondes, Déesses aux deux visages : vivez les frissons de l’épopée et de l’émotion, assistez à la confrontation de ces Reines et Dragons !

AUTEURS Pierre Bordage Charlotte Bousquet Nathalie Dau Anne Fakhouri Mélanie Fazi Mathieu Gaborit Thomas Geha Vincent Gessler Justine Niogret Chantal Robillard Adrien Tomas Erik Wietzel

Très impliqués dans l’équipe d’animation depuis la création, en 2002, du festival Imaginales, Sylvie Miller et Lionel Davoust y traduisent les propos des invités étrangers ou y assurent la modération des tables rondes. Tous deux écrivains et traducteurs, ils œuvrent depuis de nombreuses années dans le domaine des littératures de l’imaginaire, ayant notamment, pour elle, dirigé plusieurs anthologies et, pour lui, assuré la direction de la revue Asphodale.

L’avis des sorcières:

Je ne connaissais pas l’auteure. Je découvre donc son écriture. Si les deux premières pages m’ont semblée obscure j’ai aimé la suite.

Gwendolyn, jeune princesse libre d’esprit, est choisit par la grande serpente pour la remplacer car à la suite d’un combat avec le peuple ennemi elle sent la mort se rapprocher. Comme le veut la tradition c’est une des princesses qui devra ceindre la couronne qui la métamorphosera. Honneur ou malédiction? Tout dépend du point de vue.

J’ai aimé le personnage de Gwendolyn qui refuse la fatalité, l’idée d’un destin qu’on lui impose.J’ai été touchée par  Tiainrug, dont la vie n’a été que tristesse et combat.

J’ai beaucoup aimé la dualité et le lien entre dragon de feu / serpente d’eau et La femme-lune et l’homme soleil. J’ai trouvé cela assez poétique.

Bref une très belle nouvelle.

11 ème nouvelle de la LC Reines et dragons LC

2 réflexions au sujet de « Cet œil brillant qui la fixait de Nathalie Dau »

  1. Ping : Cet œil brillant qui la fixait de Nathalie Dau | Mon Blog

  2. Ping : Lecture commune 2015 « Reines et Dragons  | «même les sorcières lisent

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.