Madame la marquise, tome 2

Format : Format Kindle
Taille du fichier : 1281 KB
Nombre de pages de l’édition imprimée : 443 pages
Editeur : Rokh Editions (14 décembre 2015)
Langue : Français
ASIN: B019DHODBW

Résumé:

Enfin le retour tant attendu de la Marquise !
Savourez la suite de « Madame la Marquise, Save My Soul », ex « I’m a Bitch… So What? »

Ava se retrouve seule à gérer le site imabitchsowhat.com, et ce n’est pas une sinécure. Elle n’a que deux bras, et les retards, comme les mécontentements de lecteurs, s’accumulent. La Marquise a disparu, et même Tommy ne l’a pas revue… Comment faire pour la retrouver?

Peut-être en cherchant sa trace physique? Après tout, Victoire-Alexandrine de Lance, Marquise de L’Épine, doit bien être enterrée quelque part…

Retrouvez la suite des aventures d’Ava et de ses voisins dans un tome 2 plein de surprises, de rebondissements, et de révélations !

Et découvrez tout ce ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Marquise (ou presque), sans jamais oser le demander…

La série des « Madame la Marquise » est une trilogie.
Le premier tome, « Save my soul », peut se déguster seul, et éventuellement avec des petits fours et du champagne.
Les tomes suivants nécessitent la lecture du premier, mais peuvent également s’accompagner de petits fours et de champagne, ainsi, bien sûr, que de chocolat, sans aucune restriction !

L’avis des sorcières: 

Merci à Lisa de logo Rokh éditions pour cet envoi.

Ava est de retour! pour mon plus grand plaisir. Souvenez vous il y a un peu plus d’un an je découvrez Madame la marquise: save my soul de Keira Quinsley un livre qui a connu quelques tribulations au niveau du titre. De ce fait à l’époque je ne savais pas à quoi m’attendre et ma surprise, dans le sens positif, avait été totale face à cette chick-lit fraîche et légère.

Aujourd’hui en attaquant le deux je savais donc sur quoi j’allais tomber. Enfin à peu près car nous avions laissé Ava sans notre marquise qui avait estimé qu’elle pouvait se débrouiller comme une grande fille.

Sauf qu’elle n’avait pas prévu que la mère d’Ava se séparerait de son époux et débarquerait chez sa fille, qu’un couple d’ amis battrait de l’aile, tandis qu’une autre passerait par le plus dur moment de sa vie, que notre chère Ava ne saurait plus où donner de la tête tandis qu’on la courtise de tous les côtés ( Perso moi mon choix est fait? Ava si tu ne veux pas d’Aidan je suis preneuse).

De quoi bien secouer Ava qui comme à son habitude veux faire passer les autres avant elle.  Se sentant perdue elle va partir à la recherche de la marquise quitte à traverser un océan pour cela, quitte encore une fois à faire passer ses propres intérêts au second plan.

Je n’avais pas lu le résumé de ce second volet mais dès les premières lignes j’ai adoré me retrouver dans cet univers. L’écriture fluide et le texte bourré d’humour m’ont fait passer un très bon moment. J’ai plus d’une fois rit en lisant les réflexions d’Ava. Une lecture-détente vraiment super.

Au niveau de l’histoire j’ai aimé voir Ava continuer de se dépasser, d’aider « sa communauté de l’anneau » . C’est un personnage attachant avec ses failles et ses faiblesses mais qui s’avère d’un grand courage lorsqu’il s’agit d’être là pour ses proches.

La marquise ne revient pas tout de suite et j’ai aimé suivre les recherches généalogiques qu’Ava entreprend pour partir à sa recherche. Moi même généalogiste amateur je sais ce que c’est de retrouver un ancêtre caché là où on ne l’attend pas, d’imaginer sa vie à l’époque. D’ailleurs la vie de la marquise nous est un peu plus dévoilée ici même si certains secrets perdurent. C’est une femme , enfin un fantôme, attachant qui elle aussi à vécu des drames et des bonheurs.

Les personnages secondaires sont tout aussi sympathique et apportent tous leur petit plus.

Keira Quinsley nous entraîne dans un univers girly mais pas bling-bling, où la femme peut être forte et séductrice sans être une fille de mauvaise vie. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite.

« Christine, je vous présente une amie très chère, Ava Lansbury. Ava, Christine Prior. »A cette instant précis, je dois avoir l’air inspiré d’une dinde devant un couteau multifonctions.

Publicités