La poésie du jeudi

 

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1

C’est avec plaisir que nous retrouvons notre rendez-vous du jeudi chez Aspho

L’hiver pointe enfin le bout de son nez. Le voici qui nous pique, qui nous mord, mais qui amène avec lui son lot de souvenir. Sabine Sicaud nous emmène dans son sillage sur les traces ne nos amis du Nord. Elle y évoque Selma Lagerlöf , une auteure que j’aime beaucoup.

Chemins du Nord.

Lorsque « je pâlissais au nom de Vancouver »
et que j’étais du Nord
trop de froid traversait ma pelisse d’hiver
et mon bonnet de bêtes mortes.
Mes frères chassaient les oursons
jusqu’au fond des grottes de fées ;
du sang parlait sous leurs trophées,
les Tomtes se cachaient, le vent hurlait aux portes
et la glace barrait les fjords
lorsque j’étais du Nord.
Murs blancs du froid, prison.
Je ne voyais jamais passer Nils Holgerson.Selma, Selma, pourquoi m’aviez-vous oubliée ?
Il fallait naître à Morbacka, le jour de Pâques.
Je savais bien pourtant que j’étais conviée…

Sabine SICAUD, Les poèmes de Sabine Sicaud, Paris, Stock, 1958

Afficher l'image d'origine
Publicités

10 réflexions au sujet de « La poésie du jeudi »

  1. Ping : La poésie du jeudi avec Hélène Cadou | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. Je viens de trouver ce poème de Sabine Sicaud, qui évoque, ici aussi Selma Lagerlöf….

    Nivôse

    Laissez tomber les plumes de la neige…
    Les oiseaux qui les ont perdues
    apportent des nouvelles toutes blanches…

    Les ailes qui les ont perdues
    ont plané sur les Finlandes et les Norvčges.

    Elles ont caressé des forêts blanches
    et les vertigineuses étendues
    où le soleil frileux, si peu de temps, se penche…

    Oh! pourquoi balayer les plumes de la neige!

    Elles parlent de soleils blancs comme la lune
    et de lacs blancs où les traîneaux courent si vite…

    Elles parlent de légendes au clair de lune
    et de cabanes où les Tomtes nous invitent.

    Des ailes ont semé leurs plumes, une à une…

    Tendez les mains aux plumes de la neige!
    C’est comme l’âme de pays qui nous invitent,
    de pays racontés par Selma Lagerlöf…

  3. J’aime beaucoup ! Nils Holgerson a longtemps été le « compagnon » imaginaire de mon fils et il fallait que je lui invente à chaque fois de nouvelles aventures, alors ce monde de Selma Lagerlöf me parle très fort ! 🙂 Et c’est unhpoème qui vous va bien ! 😉

  4. Ping : Marina Tsvetaïeva, Insomnie et autres poèmes – Écri'turbulente, c'est en écrivant qu'on devient écrevisse.

  5. Ping : Sabine Sicaud – Diego | La jument verte

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s