Les loups de huntsville, tome 2

Auteur : Ivy Clark
Série : Les Loups de Huntsville (deuxième épisode)
Genre : Romance paranormale, Loups-garous
Longueur : Nouvelle (14 000 mots)
Sensualité : Moyen

Résumé:

Annabelle est furieuse quand elle s’aperçoit que Zac l’a marquée, la revendiquant ainsi comme sienne. Elle a déjà du mal à accepter sa nature ! Et, décidément, elle ne comprend pas le fonctionnement de meute.

Zac n’a pas le choix : il doit regagner sa confiance afin de pouvoir l’aider, car, tant qu’elle ne contrôle pas la métamorphose, elle reste dangereuse. Et, pour compliquer la situation, il semblerait qu’un loup-garou inconnu se soit aventuré dans le parc, territoire des chasseurs de Huntsville…

L’avis des sorcières:

Les loups de Huntsville – 1: Changement de peau d’Ivy Clark

Merci aux  Laska pour cet envoi.

Annabelle, tout compte fait, n’a pas accepté et même plutôt mal prit le fait d’avoir était marqué par Zac. Elle n’accepte toujours pas d’être un loup et est toujours en conflit avec le chef de meute. Ce dernier ne sait plus quoi faire pour l’apaiser. En allant courir pour réfléchir et se calmer il sent la présence d’un loup étranger à la meute. Très vite les loups de Huntsville s’aperçoivent qu’ils ne sont plus seuls dans le coin. Leur tranquillité risque d’être perturbée, surtout lorsqu’un enfant est retrouvé mort.

J’ai retrouvé avec plaisir l’histoire d’Annabelle et de sa meute, enfin celle de Zac. L’intrigue avance petit à petit. Sur une trentaine de page par épisode il est quand même difficile de ce faire un avis, c’est très court.

Autant j’ai aimé la fin du premier que là j’ai trouvé la fin trop facile presque clichée. Mais je me suis attachée à Anna et surtout Zac donc je veux connaître la suite.

L’histoire en elle même est sympa. Il y a de l’action, du sexe ( un peu), de l’amour, bref tout pour faire un bon cocktail.

Mais j’ai du mal avec le style d’écriture de l’auteur. Elle fait des successions de phrases courtes, voir très courtes. Alors autant cela peut donner une impression de rapidité, d’action vive , autant cela peut aussi lasser.

On a parfois l’impression qu’elle ne veux (ne peux?) pas donner de détails. Mais pour le coup cela manque de profondeur. C’est dommage car les bases de l’intrigue sont supers.

À  voir donc , les prochains épisodes si cela va évoluer ou si on continue à survoler tout ça.

Le loup s’élance à travers la forêt. Ses lourdes pattes s’enfoncent dans la neige. De la fumée s’échappe de ses naseaux. Son pelage sombre contraste avec sa peau d’homme. Zac pense que sa forme lupine reflète mieux son âme. L’animal ne ment pas. Il est sans concession. Pas toujours cordial, mais entier.

Publicités