La poésie du jeudi

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1C’est avec plaisir que nous retrouvons notre rendez-vous du jeudi chez Aspho

La brise vagabonde

La brise vagabonde

A caressé les fleurs.

Je t’écoute de tout mon cœur,

Chant du premier matin du monde.

Ivresse matinale,

Rayons naissants, pétales

Tout poissés de liqueur…

Cède sans trop attendre

Au conseil le plus tendre

Et laisse l’avenir

Doucement t’envahir.

Voici que se fait si furtive

La tiède caresse du jour

Que l’âme la plus craintive

S’abandonnerait à l’amour.

André Gide, Les nouvelles nourritures

Publicités

9 réflexions au sujet de « La poésie du jeudi »

  1. Ping : La poésie du jeudi avec Philippe Jaccottet | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. Ping : Marie Uguay, poèmes – Écri'turbulente, c'est en écrivant qu'on devient écrevisse.

  3. Qu’est-ce que j’ai aimé « Les nourritures terrestres », vous me donnez une furieuse envie de les relire ! Ce poème est sublime et si on y regarde de plus près, à double sens ! 😉 Bises les filles et merci pour ce moment de douceur !

  4. Gide et la création ! un régal de lecture où l’irrégularité des vers force à s’arrêter sur certains passages, plus à double sens comme dit Asphodèle, mais le mot coeur est bien présent tout de même.

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s