funestes murmures

 

Collection : Semitam Tenebris/fantastique

Illustrateur : Nathy

Préface : Denis Labbé

ISBN : 978-2-36976-093-1

Date de sortie : 05 juillet 2014

Version brochée : 11.99€ grand format

Nombre de pages : 96 pages illustrées (152*229mm)

Versions : epub, mobi et pdf

 

Résumé:

Recueil de nouvelles fantastiques de Nathy préfacé par Denis Labbé.

La mort prend bien des visages, parfois, elle peut être la compagne de toujours ou bien être la pire crainte.
Ici, Nathy nous emmène au travers de six nouvelles dans des rencontres parfois inattendues. L’auteur joue avec les clichés éculés, les clins d’œil et les références tant musicales que littéraires.

L’avis des sorcières:

Merci à   Logo Lune écarlate éditions pour cet envoi.

Ce recueil est ponctué d’illustrations. Certaines m’ont un peu moins plus mais certaines sont vraiment superbes. Elles complètent agréablement la lecture de cet ouvrage.

Six nouvelles autour de la frontière entre la réalité et le cauchemar. Six nouvelles où la vie est sur le fil et un pas peut faire basculer de l’autre côté.  La mort peut être attendue, peut être redoutée mais personnes n’y échappent lorsque la faucheuse nous a choisit. Ici elle prend différentes formes. Rêves, mélancolie, romantisme se mêlent, se croisent, s’entrecroisent.

Les récits sont courts et se lisent assez rapidement. En deux jours j’avais tout lu.

L’ange de la mort : Emilie depuis sa plus tendre enfance n’est pas seule. Une ombre aux ailes noirs peuple ses rêves, hante ses jours. Jusqu’au jour où elle la rejoint. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de cette nouvelle, assez oppressante je dois dire. Mais je l’ai trouvé vraiment bien écrit.

Demoiselle des cendres : Angelyne, orpheline de mère, doit déménager lorsque son père se remarie et décide de s’installer dans une maison aux bords d’une étrange forêt.  L’héroïne, sorte de Cendrillon, rencontrera son prince mais nous ne sommes pas dans un conte de fée. Cette nouvelle fait partie de mes préférées. L’histoire est vraiment belle et bien écrite. J’avais l’impression de suivre les pas d’Angelyne, de sentir sous mes doigts la cendre

Fix : c’est la nouvelle que j’ai le moins aimé. Le leader d’un groupe de métal tente de sortir de l’enfer de la drogue. Mais le chemin de la rédemption n’est pas si simple.  Je n’ai pas réussi à ressentir de l’émotion pour le personnage et de ce fait je n’ai pas accroché.

Le rêve : Paul est sans cesse hanté par une silhouette vaporeuse. Il a tout tenté pour l’oublier mais sans réussite. La folie le gagne au point d’avoir agressé sa compagne qui finit par le quitter. Il tente de fuir mais peut-on échapper à son pire cauchemar ?

Le temps rattrapé : Thomas adore prendre le thé avec son petit-fils. Des moments très ritualisés qu’il apprécie tout particulièrement. Il y a beaucoup de tendresse entre eux. Mais un jour Thomas ne vient pas… Wahou cette nouvelle m’a retournée. Un vrai film d’horreur japonais !

Mélanie : Mélanie est une jeune femme timide et solitaire. Elle aime passer son temps libre à lire de la bit-lit et flâner dans sa librairie préférée. Un jour sa librairie fait peau neuve et le nouveau gérant est plus qu’ envoûtant. Cette nouvelle clôture en beauté le recueil.

J’ai vraiment apprécié ce recueil dont l’ambiance soignée nous fait frisonner.

Publicités