Ne m'oublie pas

Nombre de pages de l’édition imprimée : 314 pages
Editeur : Angels Editions;

Langue : Français
ASIN: B015H12N60

Résumé:

Il y a des relations qui bouleversent toute une vie. Celle de Simon et Sara en fait partie.
Sara vient tout juste de déménager à Monterey. Elle est loin de s’imaginer qu’en se liant d’amitié avec sa voisine Mia elle va rencontrer l’être le plus énigmatique et sûr de lui qui soit.
Simon, quant à lui, est habitué à collectionner les petites amies. Il s’est juré de ne pas s’intéresser à la nouvelle arrivée et pourtant… Malgré ses propres démons à gérer il s’en rapproche dangereusement.
Il met en garde la jeune femme : si elle tombe amoureuse de lui, il va la faire souffrir.
Elle a le choix : elle peut faire marche arrière ou succomber à son charme.
Seule ombre au tableau : Simon cache quelque chose qui pourrait bien tout remettre en question…

L’avis des sorcières:

Merci à LOGO-angel.png pour cette découverte.

 

Sara quitte New York pour suivre sa mère à l’autre bout du pays. Elle va devoir se faire de nouveaux amis, rencontrer ses nouveaux professeurs et en plus de cela elle a du laisser son père et ses demi-frères et sœurs là-bas. Elle se sent donc un peu seule. À la rentrée Mia sa seule amie lui présente ses copains dont Simon et on ne peut pas dire que ce soit l’entente cordiale. Il est même plutôt froid et distant ; pourtant au fil des jours ils tissent une amitié qui tourne vite aux sentiments amoureux. Premiers vrai amour pour Sara. Malgré cela elle sent, elle sait que Simon lui cache quelque chose mais quoi…

Alors je suis bien embêtée au moment de taper ma chronique car mon avis est mitigé sur cette lecture.  En effet il y a du bon et du moins bon du coup si je devais la noter ce serait un petit 3/5. Voilà les raisons :

Dès les premières lignes j’ai trouvé le ton plutôt dynamique, accentué par l’alternance Sara/Simon au cours des chapitres mais ce ton justement est parfois un peu trop familier à mon goût (« m’enfin » utilisé entre autre par la maman de Sara, « ça » etc). Et alors aïe, aïe, aïe j’ai eu le droit à des « mens-je » « réponds-je » etc tout ce que j’aime comme sonorité lol J.

Il y a également quelques répétitions au cours du livre et des coquilles, du genre des mots manquants (« -cette soirée, c’était le plus cadeau que tu pouvais me faire ») ou inversés dans la phrase. Il y a également un moment où lorsque Simon se fait remonter les bretelles par le proviseur, celui-ci s’adressant au jeune homme passe du « tu » au « vous » dans la même phrase et je n’ai pas réussi à comprendre si c’est parce qu’ il incluait Sara ou le surveillant dans l’histoire ou si c’était une erreur, cela m’a perturbée et j’ai relu deux fois le passage pour y voir plus clair sans que cela fonctionne…. « – tu ne me laisses pas d’autre choix Simon que de vous mettre à pied pour la semaine. J’espère que cela vous fera réfléchir. Je sais que les choses sont loin d’être évidentes pour toi… ».

Autre chose l’histoire se passe aux Etats-Unis mais on sent que l’auteure est française dans les tournures de ses phrases ou dans les expressions utilisées. Le fait d’avoir transposés l’histoire de l’autre coté de l’atlantique n’apporte rien à mon sens, elle aurait pu faire vivre ses personnages en France et cela aurait même fait gagner en crédibilité.

C’est dommage car globalement c’est une jolie histoire young adulte. Rien de nouveau dans le thème choisi mais qui m’a touchée quand même.

Rapidement j’ai compris que Simon était malade mais j’ai eu un doute entre deux maladies. J’ai trouvé qu’il était vraiment long à dire à Sara ce qu’il avait. Je pense qu’il aurait pu, aurait du être franc bien plus tôt. Que ce soit pour lui ou pour Sara il m’a manqué un peu de profondeur aux personnages pour que je m’attache vraiment à eux.

Je ne connaissais pas le « Lone Cypress » à Monterey du coup j’ai fait une recherche (google est mon ami J) et c’est vrai que c’est joli. Du coup en ayant vu des photos du lieu j’au pu bien visualiser la scène. J’aime bien ces livres qui nous font découvrir des paysages inconnus, qui donne envie d’en savoir plus sur ce que les personnages vivent etc.

J’ai souris au moment du tatouage car Sara m’a semblée douillette (ben oui ! moi je suis tatouée aussi dont 1 au poignet et je n’ai pas eu mal. Lol!). Mais sinon c’est ultra romantique sa signification ❤ ❤

Cela reste une belle romance qui si elle ne m’a pas fait pleurer à la fin m’a serrée le cœur. Il y a un mélange d’émotions de la tristesse, de l’angoisse, de l’amour. C’était mignon à lire. Avec un peu de retravaille sur le texte, de recherche et si l’auteur poussait un peu les sentiments, la profondeur des personnages on pourrait avoir un sublime texte. Dommage.

 

« Elle se jette sur moi pour m’embrasser, passe ses petits bras autour de mon cou et souffle cette phrase que je n’oublierai jamais à mon oreilles :

-je ne t’oublierai jamais, c’est impossible. Il n’y a pas d’autre endroit où je voudrais être en ce moment. Je ne pourrais pas vivre sans toi.

Je ne sais pas quoi dire. Sa phrase me bouleverse parce que dans le fond, elle vient de traduire par les mots exactement ce que je ressens. »

Publicités