les soeurs charbrey, tome 2-un mari recalcitrant

Editeur J’ai Lu
Date de parution 24/06/2015
Collection Semi-Poche
EAN 978-2290076576
ISBN 2290076570

Quatrième de couverture:

— Ton fiancé sait-il à quel point tu peux être insolente dans l’intimité ? — Non, mais moi je sais à quel point tu peux être mufle devant tout le monde, rétorqua Rosalie avec un sourire glacial.Rosalie Charbrey ne parvient pas à y croire. Comment le duc de Langford, l’homme qui l’a séduite et abandonnée deux années plus tôt, ose-t-il se comporter d’une manière aussi odieuse ? Que cherche-t-il après tout ce temps ? À ruiner son bonheur et son prochain mariage avec le jeune et charmant vicomte d’Edgfield ? Bah, peu importe si ce débauché semble, pour une raison obscure, déterminé à lui rendre la vie impossible, Rosalie est fermement décidée, elle, à résister aussi bien à ses assauts qu’à gagner la guerre que « Sa Grâce » vient de lui déclarer…

L’avis des sorcières:

Les soeurs charbrey – Tome 1: Sans orgueil, ni préjugé de Cassandra O’Donnell

Aaah La plume de Cassandra O’Donnell. Elle est légère, envolée , joyeuse, drôle. En fait on peut lui donner tellement de qualificatif ! C’est une auteure que j’aime beaucoup, beaucoup. En salon même si il y a toujours la queue pour la voir, elle est souriante, gentille et prend la peine de parler avec ses fans ! Ma Co-bloggeuse Anne lit les Rebecca Kean et moi les sœurs Charbrey ce qui fait qu’on a toujours une bonne raison de la rencontrer et un ouvrage à lui faire dédicacer!

Ici on est dans de la romance. Après avoir suivi l’histoire tumultueuse entre Morgana et Malcolm dans le premier tome : sans orgueil ni préjugé, nous retrouvons Rosalie, une des jeunes sœurs de Morgana, celle-ci doit se marier avec Le vicomte d’Edgfield mais c’est à ce moment que le duc de Langford décide de revenir.

Quel caractère cette Rosalie !! Autant que Morgana ! Pauvre Malcolm en épousant l’ainée des Charbrey et en acceptant de devenir le tuteur de ses belles sœurs, il devait avoir envie de mourir tôt !! Parce qu’après Rosalie il y en a encore deux, deux raisons de se faire des cheveux blancs. Car pour l’époque ce sont des jeunes femmes intrépides et indépendantes les sœurs Charbrey !!

Rosalie, deux ans plus tôt a été séduite puis abandonnée par John. Bien sûr à part sa sœur Morgana personne ne le sait sinon sa réputation serait ruinée. D’ailleurs peu de personne aussi sont au courant qu’elle écrit sous pseudonyme. Lorsque John revient peu avant son mariage elle sait que cela va compliquer les choses. « Sa Grâce » ne compte pas la laisser faire et compte bien la séduire de nouveau. Pourtant lui aussi a des secrets et des peurs, ses activités de ces dernières années vont lui attirer des ennuis et le spectre de sa première femme et de son enfant plane toujours l’empêchant de se laisser aller à aimer de nouveau totalement .Entre jeux de séductions, scènes cocasses et complot contre sa majesté il y a une belle intrigue dans ce livre. J’avoue je suis fan du caractère des sœurs Charbrey qui contraste complètement avec les mœurs de l’époque !! J’aime aussi beaucoup leur tante, Lady Carrington, qui ne manque pas non plus de répartit.  Un beau cocktail donc avec intrigue, amour, humour et quelques scènes osées (notamment une dans une voiture !!). Une plume fluide et des personnages forts. Du grand Cassandra O’Donnell ! Une auteure qui mérite son succès.

« – Tu m’as dit, quelques temps après la mort de nos parents, que le bonheur ne dépendait de personnes. Qu’on devait le décider, que c’était une question d’état d’esprit… »

« – Je sais que tu n’es pas parfait. Et contrairement à ce que tu t’imagines, je ne le suis pas non plus. Je suis une Charbrey. Les Charbrey n’ont jamais été très à cheval sur la morale et les conventions. D’ailleurs, t’ai-je déjà dit que plusieurs de mes aïeules ont autrefois été brûlées pour sorcellerie ? »

« Tout n’étais peut être pas immuable. Les enfants grandissaient, les jeunes filles se mariaient et les êtres chers devaient parfois se séparer. Mais l’amour, le vrai comme celui qui existait entre ses sœurs et elle, n’était lui pas près de changer. »

Publicités