petite foret tome 01

Dessinateur Daisuke Igarashi
Editeur Casterman
Date de parution janvier 2008
Collection Cycle D’oyasu Sang-Dragon
Format 15cm x 21cm
EAN 978-2203005617
ISBN 2203005610
Illustration Illustrations noir et blanc
Nombre de pages 176

Quatrième de couverture:

De nos jours, dans la région d’Akita, au Nord du Japon… Ichiko vit à Komori, un hameau dont le nom signifie « petite forêt ». Son existence s’écoule paisiblement, entre ses expérimentations culinaires, basées sur les produits naturels locaux, et ses voisins et amis, Kikko et Yûta. La jeune femme, éprise de la généreuse campagne qui l’entoure, tente d’apporter un semblant d’animation auprès de ses habitants. Mais sous son enthousiasme sincère, se cache le coeur meurtri d’une petite fille autrefois abandonnée par sa mère. À mesure qu’lchiko dévoile ses secrets, elle nous fait aussi découvrir ceux de la sauce Worcester à la japonaise, et d’autres spécialités inspirées par les richesses d’une nature féconde.
Tranches de vie campagnardes entremêlées de recettes, Petite forêt est un émouvant et délectable récit, à savourer sans modération…

L’avis des sorcières:

Komori, de nos jours. Ce hameau, dont le nom signifie « petite forêt », voit sa vie s’égrainer de façon paisible. Ichiko y reviens et y mène une vie paisible, entourée de ses amies Kikko et Yûta. Avec elles, elle expérimente des recettes aux fils des saisons et avec leur produits locaux.

Ce manga m’a un peu déstabilisée. Je  savais qu’il serait différents de ceux que j’ai pu lire mais pas à ce point tant dans sa construction que dans son contenu. Peut on parler de manga comtemplatif ? C’est assez proche de cette idée quand même.

Chaque chapitre porte le nom d’une recette, qui sera rapidement expliquée (ce n’est pas un livre de cuisine ! ) . Ces recettes servent de prétexte va-t-on dire pour que l’on nous raconte une anecdote de la vie d’Ichiko, concernant ses relations avec sa mère. Nous faisons donc connaissance d’Ichiko au fil des chapitres. Et même si au début elle semble être une personne nonchalante, nous la découvrons volontaire et forte au fur et à mesure.
Cette lecture fut étrange, mais non pas moins agréable.

 

Afficher l'image d'origine

 

Publicités