Afficher l'image d'origine

Collection : graphicat

Sortie : février 2016

Nombre de pages :

ISBN : 979-10-90627

Couverture par Loïc Canavaggia

Quatrième de couverture:

Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.
Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu.
Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu…
Avant ce curieux jour d’octobre.
Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père.
À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite…
Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

L’avis des sorcières:

Je remercie chaleureusement Anthelme Hauchecorne pour cette découverte. Une belle rencontre sur le SDL.

Ludwig Poe et Gabriel Grimm sont amis et vivent dans le village de Rabenheim. Ils ont chacun leur soucis mais quand l’acadabrantesque carnaval ressurgit et s’installe au village rien ne s’arrange…

Commençons par le livre en lui-même. Il est superbe. C’est vraiment un bel objet.  La couverture est cartonnée et les pages épaisses. Et l’intérieur ! On y trouve de nombreuses illustrations  qui séparent les chapitres (pleines pages) et qui découpent les passages (corbeau lugubre, écureuil fou, araignée répugnante). Tout cela amplifie le caractère angoissant et grotesque du carnaval aux corbeaux.  Les illustrateurs, Ludovic Canavaggia et Mathieu Coudray, ont fait un travail incroyable.

L’histoire en elle-même est particulière, étrange, sombre. Tout y est travaillé pour apporter cette impression. Les illustrations y contribuent mais pas seulement. L’auteur a travaillé tous les détails. Les noms des personnages (Poe, Grimm) qui font référence à des auteurs qui nous entraînent dans le mystère. Les corbeaux messagers, les lieux vieillissants et ce carnaval effrayant ! Il y a de nombreuse références tout au long de la lecture certains lecteurs peuvent passer à côté, sûrement. Dommage car cela contribue à la magie du livre.

Je vous ai déjà dit que je n’aimais pas les clowns, non bon ben c’est dit. Justement à cause de cette image de foire aux monstres « genre film d’angoisse / d’épouvantes » que l’on nous sert ici très bien décrit. Les forains, ici, n’ont rien de sympathiques et sont plutôt glaçant. Du coup parfois j’ai eu un peu de mal  revenir au livre mais l’appel des mots était plus fort ^^.

Dès les premières pages on est dans cette ambiance que j’ai du mal à décrire mais qui nous emporte au fil des pages. Les thèmes abordés sont nombreux deuil, douleur de l’absence, amitié, espoir etc.

Je ne connaissais pas l’écriture de l’auteur donc je ne savais pas à quoi m’en tenir mais j’ai été conquise.  Les mots sont choisis, précis. Il y a un gros travail derrière pour justement apporter cette ambiance digne d’Halloween

Un petit regret tout de même vu sa taille impossible de transporter le livre pour lire dans les transports donc j’ai mis du temps pour le lire.

C’est un tome 1 donc tout n’est pas réglé à la fin. Du coup en attendant la suite je le relirais bien vers la Toussaint moi ^^.

Demoiselles et Damoiseaux, gentes Dames et Gentilshommes, la bienvenue à l’Abracadabrantesque carnaval ! Herren Alberich, Frost et Borvganum associés vous offrent une représentation exceptionnelle ! Venez nombreux assister au plus incroyable spectacle des neuf continents ! Approchez, curieuses créatures, auditeurs avides, l’Abracadabrantesque carnaval exaucera tous vos vœux du plus misérable au plus cher, du plus innocent au plus noir.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Publicités