Outlander – Tome 1 : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Outlander, tome 1

Auteur Diana Gabaldon
Traduction Philippe Safavi
Editeur J’ai Lu
Date de parution août 2014
Collection Semi-Poche
EAN 978-2290065242
ISBN 2290065242

Quatrième de couverture:

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille. Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ? Le début d’une série incontournable !

L’avis des sorcières:

Alors que Claire est en vacances en Ecosse avec son mari, elle traverse par accident un portail qui la conduit au même endroit mais près de 200 ans plus tôt. Elle qui était infirmière de guerre deviendra par la force des choses une guérisseuse ^^.  Alors que les événements s’enchaînent elle se retrouve obligée d’épouser un écossais dont la tête est mis à prix afin de se soustraire à la détermination d’un soldat anglais qui n’est autre que l’ascendant de son premier mari.  Petit à petit malgré la situation elle va s’attacher à Jamie et tomber amoureuse de lui.

J’ai dévoré ce livre de plus de 800 pages en une semaine. Bon la taille de l’ouvrage fait que les cinquante dernière pages se sont suicidées par détachement :p du coup les autres étant plus gros combien de pages est-ce que je risque de perdre à la lecture?

Même si certains passages étaient un peu long j’ai adoré me promener en Ecosse! Les paysages donnent envie. L’auteure en choisissant ce pays à réussi son coup. Forcément les Highlands ça fait rêver.

Et puis j’ai mon côté fleur bleu. Et l’histoire entre Jamie et Claire me plait vraiment. Entre Franck et James mon choix est vite fait :p.

Claire est une femme forte qui as vécu l’horreur de la guerre. Elle n’est pas habituée à se taire sans rien faire aussi cela la met parfois dans des situations délicates dans cette nouvelle vie qu’elle n’a pas choisit. Elle n’est pas parfaite, fait des erreurs et c’est ça qui me plait chez elle.

Jamie est un homme assez ouvert pour son époque, qui accepte Claire plus ou moins comme elle est. Il a des principes et défend ses idées et  les faibles. Même si parfois il est têtu et un peu rustre. Mais je lui pardonne volontiers :p .

L’auteure ne nous épargne pas avec quelques scènes sanglantes et/ou violentes mais bon ça cadre bien avec l’époque.

L’écriture fluide, le mélange d’humour, d’action , d’intrigue politique et de romance m’a fait tourner les pages rapidement.

Beaucoup de chose ont été dîtes sur cette saga , j’ai peur de faire un peu répétition mais si vous aimez les fresques historiques, les romances et l’Ecosse je vous conseille ce livre.

La montée d’adrénaline me donna la nausée. Lasse de cette situation ridicule, je serrai fermement le bougeoir dans ma main, ouvris la porte d’un coup sec et bondis dans le couloir.
« Bondis » n’est peut-être pas le mot juste. Je trébuchai immédiatement sur une masse compacte à mes pieds, et m’étalai de tout mon long en me cognant la tête contre un objet douloureusement solide.
Je me redressai, me tenant le front entre les mains, oubliant soudain de craindre pour ma vie.
Celui que j’avais piétiné pestait abominablement. D’après sa taille et l’odeur de transpiration, ce ne pouvait être qu’un homme. Encore étourdie, je le sentis se relever et chercher à l’aveuglette les volets de la fenêtre juste au-dessus de nous.
Une soudaine bouffée d’air frais me fit fermer les yeux. Lorsque je les rouvris, le clair de lune éclairait le visage de l’intrus.
– Que faites vous ici ? m’écriai-je, furieuse.
Au même moment, Jamie me demanda sur un ton tout aussi accusateur:
-Combien pesez-vous, Sassenach ?
Encore un peu confuse, je répondis:
-Cinquante-sept kilos… Pourquoi ?
-Vous avez failli m’éclater le foie, grogna-t-il en se massant le ventre. Sans parler du fait que vous m’avez fichu une trouille bleue !
Il tendit une main et m’aida à me relever à mon tour.
-Ça va aller ? demanda-t-il.
-Non, je me suis cogné la tête.
Me frottant le front, je regardai autour de moi ce que j’avais bien pu heurter dans ce couloir totalement vide.
-Sur quoi j’ai atterri? demandai-je, encore hagarde
-Sur ma tête ! répondit-il sur un ton légèrement agacé.
-C’est bien fait ! rétorquai-je.

Publicités

7 commentaires

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s