1002-dresden1

Editeur Milady
Date de parution 11/02/2010
Collection Science-Fiction Poche
Format 11cm x 18cm
EAN 978-2811202699
ISBN 9782811202699

Quatrième de couverture:

Tous les bons magiciens s’appellent Harry, et Harry Dresden est le meilleur. Techniquement, c’est même le seul dans sa  » catégorie  » : lorsque la police de Chicago est sur une affaire qui la dépasse, c’est vers lui qu’elle se tourne. Car notre monde regorge de choses étranges et magiques… et la plupart ne s’entendent pas très bien avec les humains. La magie, ça vous flingue un gars en moins de deux !

L’avis des sorcières:

Lc avec Lille aux livres

Lorsqu’il a été présenté, je m’attendais à être enthousiasmé. Malheureusement ce fut un soufflé trop vite sorti du four : il est retombé rapidement.

Harry Dresden, magicien de profession se retrouve prit dans une tempête dans tout les sens du terme. La police fait appel à lui lorsqu’elle tombe sur des affaires un peu (beaucoup) bizarres, louches, étranges, que dis-je surnaturelles. Pour cette affaire, les crimes semblent rituels.

La lecture est très sympathique et agréable. Les pages se tournent toute seules.

Nous sommes dans de l’urban fantasy avec tous les ingrédients : enquête policière, créatures surnaturelle, de l’humour, des personnages un peu stéréotypés…. 😉 . Là, il n’y a pas de soucis. Les idées sont vraiment sympathique : qu’Harry utilise des objets du quotidien pur faire ses sorts (un ticket de métro…) est intéressant, le fait qu’il soit incompatible avec la technologie (ce qui donne des scènes cocasses), son humour (parfois lourd car macho) fait sourire… Les personnages y sont bien dépeint, on se les imagine facilement.

Cependant je n’ai pas pu m’identifier ou m’y attacher. Il ne manquait juste qu’un petit truc, un je ne sais quoi pour que cette histoire me marque  plus. J’ai eu une impression qu’elle était incomplète, inachevée. Certain point aurait pu être approfondi.

Cela a donc était une lecture agréable, mais dont je ne garderai pas un souvenir impérissable. Je ne pense pas lire spécialement la suite.

Publicités