Auteur Jean Vigne
Editeur Chat Noir Eds Du
Date de parution 03/11/2014
Collection Griffe Sombre
EAN 979-1090627604
ISBN 109062760

Quatrième de couverture:

Avoir découvert ce qu’il s’était passé pendant ces cinq années effacées de sa mémoire n’a pas aidé Néa à comprendre ce qu’elle était devenue. Après une vengeance et une trahison, voilà qu’elle se retrouve abandonnée dans un cimetière, entourée de cadavres et de forces de l’ordre un rien agressives.

Beaucoup trop d’obstacles sur la route de cette jeune fille qui la ralentissent dans sa quête de vérité : découvrir enfin sa nature et pourquoi la Mort rôde ainsi autour d’elle.

L’avis des sorcières:

NéaChronical – Tome 1: Memento Mori de Jean Vigne

Pour rappel, dans le tome 1 nous avions laissé Néa dans le cimetière, entourée de cadavres qu’elle avait ramené à la vie pour se protéger des force de l’ordre. Elle avait découvert ce qui lui était arrivé pendant ses 5 années effacées de sa mémoire. Elle commençait à se faire à l’idée d’être un être à part entière. Et elle avait été trahit.

L’histoire reprend là où nous en étions. Petite nouveauté, nous avons des retours dans le temps en 1112, où nous suivons  Guinard dans sa quête… mais chut…. Dans ce tome, j’ai retrouvé une Néa qui grandissait, qui mûrissait. Elle commence à accepter sa situation mais a soif de comprendre pourquoi elle est ainsi ? Pourquoi elle ? Cette soif est toujours présente. Elle garde le même humour, le même tempérament, mais je pense que sans cela elle serait incapable d’aller de l’avant.

Par contre, alors peut être que j’étais plus fatiguée, et que ça m’a plus marqué mais j’ai tiqué souvent sur des grossièretés ou des tournures familières. Il y en avait dans le tome  mais j’ai eu l’impression qu’il y en avait plus. Sinon, pour les autres personnages : Tod est toujours aussi imbu de sa personne mais quand à la révélation sur lui on se dit que s’est normal sous cet angle. Le pauvre capitaine Alonzo qui va se retrouver affecté à cette affaires, et qui sera bien vite dépassé. Il a déjà du mal à gérer sa coéquipière alors gérer une affaire  d’une ado plus que pas très clean… pas motivé le pépère  et quand la DRCI débarque…. Mais il est sympathique quand même. Nous ne sommes pas en reste avec Sylvia et Juliette. Ce tome est plein de rebondissement, ça n’arrête pas ! J’avoue avoir été surprise par des révélations, je ne m’attendais pas forcément à un croisement de mythe, mais Jean Vigne mène sa barque et il l’a mène bien. Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de découverte.

Je pense pouvoir dire que j’ai adoré ce deuxième tome qui fait monter d’un cran la trilogie. Et en arrivant à la fin je n’ai  eu qu’une hâte avoir la suite ! J’attends l’auteur, parce que je suis curieuse de là où il va m’emmener.

Publicités