Les eaux troubles du mojito et autres belles raisons d’habiter sur terre de Philippe Delerm

Elles sont nombreuses, les belles raisons d’habiter sur terre. On les connaît, on sait qu’elles existent. Mais elles n’apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.
Goûter aux plaisirs ambigus du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolonger un après-midi sur la plage…
« Est-ce qu’on est plus heureux? Oui, sûrement, peut-être. »

Auteur: Philippe Delerm
Editeur: Points
Date de parution: 03/10/2016
Collection: Points
EAN: 978-2757859308
ISBN: 2757859307

L’avis des sorcières:

Les eaux troubles du mojito. Le titre fait sourire. De quoi peut parler ce tout petit livre. J’ai été étonnée en le recevant dans un swap. Je ne connaissais pas du tout. Et il m’a intriguée.
L’auteur par le biais de court passage nous montre que les belles choses sont partout, qu’elles peuvent se cacher là où on voudrait voir du noir, du triste. Il nous invite à prendre notre temps, à les re-découvrir.

Moi qui court tout le temps j’ai eu un peu de mal à entrer dans le livre. Il fallait qu’il m’apprivoise, que je m’imprègne de son rythme. Et puis à mesure des scénettes je me suis mise à comprendre. Même si je ne me suis pas retrouvée dans tout car l’auteur fait parfois référence à des choses que je ne connais pas, j’ai compris l’idée et c’est cela le plus important.

J’ai lu en plusieurs fois ce livre alors qu’il aurait pu faire une demi journée même pas mais l’ouvrage lui même invite à la lenteur, à profiter.

Je n’ai jamais lu d’autres ouvrages de l’auteur. J’ai pu voir dans diverses critiques un côté répétitif avec ses autres titres. Je laisse juge les connaisseurs, pour moi c’est une découverte.

C’est donc totalement surprise que je referme ce livre, mais une belle surprise.

Et vous ? l’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Vous fait-il envie?

« C’est incroyable, mais pour profiter vraiment du soir d’été, il faut que vienne au cœur l’idée de sa fragilité, la sensation qu’on le vit pour la dernière fois. J’ai fait une salade de fruits pour le dessert. Allumons une cigarette. Souvenons-nous du présent. Vivons dans le présent. Avec le sentiment que c’est presque impossible. »

Publicités

2 commentaires

Laisser une formule magique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s