Raison et sentiments de Jane Austen

En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ? Les deux jeunes femmes devront apprendre de leurs vacillements. Pour le meilleur et pour le pire.

Editeur 10/18
Date de parution janvier 2012
Collection 10/18 Domaine Etranger, numéro 15080
Format 11cm x 18cm
EAN 978-2264058256
ISBN 2264058250
Nombre de pages 384

L’avis des sorcières:

À la mort de monsieur Henry Dashwood, sa veuve et ses filles se retrouve dans une situation délicate. En effet c’est le fils aîné qui hérite de tout dont leur résidence de Norland Park qu’elles affectionnent tant. Malgré la promesse faite au mourant John Dashwood dans un souci d’ « économie » et désirant plaire à sa femme finit par se convaincre qu’il ne doit rien à ses demi-sœurs.

Dans leur malheur elles trouvent un logement grâce à de la famille éloignée : sir John Middelton. Si la jeune Marianne s’enflamme pour le séduisant Willougby, la prudente Elinor garde secret son amour impossible pour le discret Edouard Ferrars.

Encore une fois je suis séduite par l’écriture de Jane Austen. Elle décrit si bien les habitudes sociales, les sentiments. Je suis conquise. Avec son humour , son ironie et ses remarques acérées l’auteure nous dépeint une société où l’argent, la position sociale et trop souvent plus importante que les sentiments éprouvés.

N’est-ce pas pour cela que Willougby agit comme il le fait ? Et les conventions, le qu’en dira-t-on régit le moindre fait et geste, d’où la pondération et la réserve d’Elinor. Certains personnages sont à la limite de la caricature mais cela fait le sel du roman.
Les femmes ont une belle place dans les romans de Jane Austen, d’ailleurs en général les hommes sont en retrait. Pas grave je suis quand même amoureuse d’Edward ^^ (faut dire que j’ai l’image de Dan Stevens en tête cf . la version BBC).

J’aime beaucoup Elinor qui est plus calme et moins fougueuse que Marianne. Elle me correspond mieux au point de vu du caractère.

Les décors sont très beaux et me donne envie d’aller faire un tour dans le Devonshire.

Et vous ? l’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Vous fait-il envie?

 

Publicités