Noire neige de Nicolas Skinner

Un cataclysme a dévasté le royaume insulaire d’Isulgaar.

Trente-et-une années plus tard, le Nord de l’île prospère grâce à un nouveau roi autoritaire, alors que la famine guette le Sud, livré à lui-même. Entre eux, le centre de l’île est devenu une terre de pillards et de hors-la-loi.

Tandis qu’au Sud, la haine de ce roi qui les a délaissés attise les tensions et les velléités de conquête, au Nord se profile un complot machiavélique qui risque de bouleverser l’échiquier politique du royaume. Mais ni le Sud ni le Nord ne se doutent que l’apparition d’une mystérieuse neige noire pourrait bien marquer la renaissance d’Isulgaar… ou plonger l’île dans les ténèbres.

Genre Dark Fantasy
Format A5 portrait
Couverture Broché
Nb pages 400
ISBN Format imprimé 978-3-944812-50-2
ISBN Format numérique 978-3-944812-58-8

L’avis des sorcières:

Il y a beaucoup de bonheur dans le royaume insulaire d’Isulgaar. Enfin pas partout… Trente et une années après la Cataclysme qui l’a dévasté (nous n’en savons pas beaucoup) , le royaume est divisé en deux : Le Nord est prospère et est gouverné par un roi tyran, et le Sud est complètement livré à lui seul et que la famine menace,  le roi semble s’en désintéresser. Entre les deux, une terre où il ne fait pas bon vivre, habité de pillard sans foi ni lois (sauf celle du plus fort). Chacun aspire à un meilleur sort quitte à comploter, trahir,  partir en guerre, prendre le pouvoir…

Cette lecture a été pour moi une première : je n’avais jamais lu de la Dark fantasy. Ne sachant pas trop à quoi je devais m’attendre, j’appréhendais un peu. Et en fait, pour rien. J’ai accroché.

L’auteur a réussi à créer un univers complet  et sombre. Il y a peu de magie, pas de créatures fantastiques. Nous nous situons presque dans une société post apocalyptique : ils ont des ouvrages interdits issu de l’Avant Cataclysme. Mais nous sommes bien dans de la fantasy. Il y a un vrai travail de recherche (il développe l’art de soigner, l’art de forger, l’art de torturer).  Les personnages sont bien construits. Leur relation est travaillée.

Vous parler de chacun serait une erreur, le mieux est de les découvrir par vous même. Sachez que chacun a son propre caractère, tantôt effacés, tantôt, courageux, tantôt sournois, tantôt manipulateur, ou encore soumis, leader, sage. Nous apprenons à les connaître au fur et à mesure, découvrant parfois des facettes cachées.

Ensuite l’auteur alterne les chapitres entre les différentes régions. Cela peut faire peur, ou nous perdre, mais il n’en est rien. On suit de la sorte l’avancé de chacun des groupes. Et en plus cela donne un rythme à l’histoire.

Bref, une belle découverte, tant de l’auteur que de l’histoire mais aussi du genre.

Et vous ? l’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Vous fait-il envie?

*Anne*

Publicités