New Victoria ( l’intégrale) de Lia Habel

New Victoria : une civilisation high tech obéissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontières sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle.
Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts.

Date de parution : 19/02/2014
ISBN : 9782352947240
Nombre de pages : 792

L’avis des sorcières:

Les zombies ce n’est pas vraiment mon truc (à part ma nouvelle passion pour Walking dead…) par contre l’époque victorienne avec ses robes, ses codes etc . ça ça me plait.

Lorsque j’ai acheté ce livre je ne savais pas de quoi il parlait. Le résumé ne dit pas grand-chose mais il était tellement beau  ce gros pavé ! (environ 790 pages) J’ai craqué.

Car c’est un très beau livre. La tranche est dorée et se marie bien avec le vert de la couverture illustrée par Noëmie Chevalier.

Il s’agit de l’intégrale qui reprend donc New Victorin et Rébellion. Malgré la taille et le fait que du coup je ne le prenais pas pour aller au travail (pas évident dans les transports le pavé…) je l’ai lu assez vite. Je l’ai dévoré même (sans mauvais jeu de mot avec l’histoire).

Justement de quoi ça parle ? Dans une société futuriste détruite par des cataclysmes les survivants se sont séparés en deux groupes les Punks et les Néo-victoriens qui s’affrontent régulièrement aux frontières, à croire qu’ils n’ont rien compris…. Nora fait partie du dernier groupe. Elevée selon les codes des premiers victoriens remis aux gouts du jour, la jeune femme est destinée à se marier avec un bon parti ( riche de préférence selon sa tante Gene) et à boire le thé dans les salons. Ce qui, il faut l’avouer ne l’emballe pas, son défunt père, docteur renommé lui aillant laissé un goût pour l’ouverture d’esprit et l’indépendance.

Lorsqu’elle se fait enlever par un groupe de zombies dont elle n’imaginait même pas l’existence elle va voir son monde complètement chamboulé. Loin de paniquer elle va mettre la main à a pâte en découvrant qu’on lui a menti sur beaucoup de chose, notamment la mort de ses parents. Son meilleur allier sera Bram, un jeune zombie, commandant de l’armée, qui ne la laissera pas indifférente.

Oui j’ai parlé d’histoire d’amour entre une humaine et un zombie. Dit de cette manière ça parait glauque mais l’auteure n’a pas fait dans la nécrophilie pure. Les zombies ici sont, pour certains, doté de raisons, de sentiment.  J’ai beaucoup aimé la relation entre Nora et Bram.

Dans ce livre il est donc question de mensonge, de trahison, de guerre entre peuple, de sauvetage, d’amour et d’amitié. C’est donc bien plus complexe qu’une simple romance.

Le monde créer par Lia Habel est construit et se tient. Nous en connaissons assez pour ne pas être frustrée même si l’exposée fait par Nora , pour nous permettre de connaitre le monde est un peu lourd au début.  Les peuples sont eux aussi assez détaillé. Je me représentais très bien le monde.

Les personnages sont intéressants car chacun est différents et je trouve assez réalistes ( l’état de Pamela dans le tome 2 est très juste). Ils se posent des questions, doutent, ont peur ou font preuve de courage selon le moment. Même si certains méchants sont un peu cliché.

Petit bémol, la fin laisse de nombreuses portes ouvertes, des questions sans réponse. C’est dommage à moins qu’il y ait un jour une suite.

Et vous ? l’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? Vous fait-il envie?

*Marie*

Publicités