Les gens heureux lisent et boivent du café

 

Auteur Agnès Martin-Lugand
Editeur Pocket
Date de parution 05/06/2014
Collection Pocket, numéro 15716
EAN 978-2266243537
ISBN 2266243535

Quatrième de couverture:

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. (…) J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

L’avis des sorcières:

Alors que Diane a tout pour être heureuse elle perd tout et sombre dans la dépression. Un an après le drame qui a bouleversé sa vie elle décide de tout quitter pour que sa famille la laisse tranquille. Elle part s’installer dans un petit village d’Irlande et quitte Paris.

Là bas elle pense pouvoir continuer à déprimer sans être dérangée mais tout ne se passera pas comme prévu.

Diane est un personnage fragile qui est perdu lorsqu’elle se retrouve seule ayant quitté le foyer parental pour se marier. Je l’ai trouvé très touchante . Elle s’est enveloppée dans son malheur comme on passe un gros gilet. Mais petit à petit elle va se relever et il faut une grande force pour cela.

Elle peut toujours compter sur Félix son collaborateur et meilleur ami. C’est lui qui continue de diriger leur café-librairie « Les gens heureux lisent et boivent du café ». Dragueur invétéré et gay il ne laissera pas tomber Diane même dans un autre pays.

Autres personnages important Abby et Jack les propriétaires du cottage que va louer Diane. Amicaux et parfois intrusifs ils vont lui apporter une certaine douceur, une présence plus douce que ses propres parents, sans compter, leur nièce Judith qui va devenir une amie, en tout cas ce qui s’y rapproche.

Et puis il y a Edward, un petit con! Désolé du terme mais franchement il est antipathique ^^ du moins au début. Et puis on apprend à le connaitre en même temps que Diane et ce ne sera pas toujours facile! J’ai aimé la manière dont malgré ses propres fêlures il va venir en aide à Diane. Parfois de manière brusque. Edward ne fait pas toujours dans la dentelle.

Il y a une scène qui m’a beaucoup plus et qui m’a fait rire. Elle se passe sur l’île d’ Aran et Diane se retrouve paralysée par sa peur ( bon dit comme ça ce n’est pas drôle mais si si la scène l’est ! ).

Les paysages sont beaux et m’ont donné envie de découvrir ce pays. Il faut vraiment que je me mette à voyager moi!!!

L’écriture de Agnès Martin-Lugand est simple. Pas de grandes et belles phrases mais des mots de tous les jours. Elle m’a emmenée sur les pas de son héroïne. Tout ne se résout pas en Happy end et c’est aussi cela que j’ai aimé car il faut du temps pour se reconstruire et l’auteur a su montrer cela.

Je m’étais dit qu’ils étaient mort en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.

Lu pour le challenge logo challenge pirates

Publicités