L’échappée de Julie Tremblay

À vingt-deux ans, son diplôme de la Sorbonne en poche, Anne Menard décide de partir au Canada. De petits boulots en petits boulots, son itinéraire la mène jusqu’au Myers Lake, un petit coin de paradis perdu au fond de l’Ontario. Ce qui ne devait être qu’un simple travail saisonnier va prendre une tournure différente lorsqu’Anne fait la rencontre des fils du domaine. Si Nathan se montre très avenant avec Anne, Ethan est beaucoup plus difficile à cerner… Ex-star de hockey, il a vu sa carrière prendre brutalement fin et tous ses rêves s’envoler. Déterminée à mieux le connaître, Anne ne se laisse pas intimider par l’attitude revêche du jeune homme. Encore faut-il que celui-ci baisse la garde et accepte de s’ouvrir…

Auteur Julie Tremblay
Editeur Lattes
Date de parution 06/10/2016
Collection &moi
EAN 978-2709657303
ISBN 2709657309
Nombre de pages 370

L’avis des sorcières:

Une romance comme je les aime et en plus dans les grands espaces canadiens !

Ce livre je voulais le lire depuis sa sortie et je remercie Annie de son cadeau ❤ ❤

J’ai suivi avec plaisir l’histoire d’Anne.  C’est une jeune femme avec des fêlures mais qui a su en faire une force. Son voyage la fait rencontrer Ethan qui est plutôt désagréable aux premiers abords. Malgré cela elle voit en lui quelque chose qui va la pousser à l’aider. Ensemble, même si c’est parfois contre lui, ils vont se battre pour s’en sortir.

Même si j’ai trouvé certains passages un peu facile notamment la rapidité du changement d’Ethan et que j’ai comparé un peu Will, le kiné, à Nathan ( cf avant toi de Jojo Moyes)  j’ai adoré cette histoire fraîche.  Les personnages n’ont rien d’extraordinaire. Ils pourraient être vous et moi. Et c’est vachement bien d’avoir des personnages réalistes. On ne parle pas que d’amour dans ce livre mais aussi des désillusions, des rêves brisés, de la difficulté d’aller de l’avant, de la peur que cela implique.

L’écriture fluide nous emmène au Canada. On sent l’amour de l’auteure pour ce pays. Et moi qui rêve d’y aller mon désir est encore plus grand après cette lecture.

Ce que j’ai aimé aussi c’est que les scènes de sexes ne sont pas juste là pour apporter du hot comme dans d’autres lectures (c’est la mode, qui à tendance à me gonfler). Ici c’est quelque chose qui marque l’avancé de leur relation.

J’ai beaucoup aimé le lien entre le titre et les termes de hockey. C’est très bien trouvé et réfléchi.

La scène du canot où elle manque de tomber en passant de l’un a l’autre m’a fait mourir de rire. ^^

Vivre, c’est accepter les bonheurs comme les malheurs, ne pas se voiler la face.

 

La vie vous change. Elle vous maltraite, vous recrache et vous force à aller de l’avant.

C’est lundi, que lisez vous? # 140

C'est lundi

 

« C’est lundi que lisez-vous ?  » est un rendez-vous livresque à l’origine initié par Mallou, aujourd’hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Adeline: 
Marie :       
Anne:    
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
Adeline: 
Marie :   
Anne:  
3. Que vais-je lire ensuite ?
Adeline: …
 Marie:
Anne: 
Et vous que lisez-vous?

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Tome 1 : Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

IMG_4245.png

 

Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

Editeur Bayard Jeunesse
Date de parution 31/05/2012
Collection Romans Graphiques
EAN 978-2747037914
ISBN 2747037916

L’avis des sorcières:

Beaucoup de choses ont été dîtes sur ce livre. Je ne rentrerai donc pas dans une critique détaillée.

Si l’idée des photos m’avait intriguée je n’en connaissais cependant pas l’intrigue. C’est donc un peu dans le flou que j’ai commencé cette lecture qui m’a laissé mi-figue mi-raisin.

En effet l’idée d’intégrer des photos anciennes assez particulières et de tourner l’histoire autour est intrigante et  intéressante. J’adore ce genre de photos même si elles ont un côté inquiétant.

Ne sachant pas où j’allais je me suis plongée dans la lecture curieuse de découvrir ces enfants particuliers. Cependant je dois dire que l’intrigue par moment a quelques longueurs et manque de peps. Je ne me suis pas attachée aux personnages. Je suis restée spectatrice de l’ouvrage sans vraiment entrer dedans. Du coup parfois j’ai eu envie de poser le livre et puis après je me disais que ça allait s’améliorer.

En fait l’avant dernier chapitre a été une torture pour moi tellement je l’ai trouvé long ! J’ai cru ne jamais en voir le bout.

C’est dommage car l’idée de départ est vraiment originale mais le style n’est pas terrible.

Malgré cela la fin ouverte me fait dire que je lirais la suite ne serais-ce que pour savoir la fin.

Par contre je reste encore plus sceptique face à l’adaptation ciné. J’adore Tim Burton et Eva Green mais le film n’est vraiment pas fidèle au livre. À voir comme s’il s’agissait de deux choses différentes.

 

C’est lundi, que lisez vous? # 139

C'est lundi

 

« C’est lundi que lisez-vous ?  » est un rendez-vous livresque à l’origine initié par Mallou, aujourd’hui repris par Galleane, du blog : Le blog de Galleane.

Le principe est simple, il suffit de répondre à 3 questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Adeline: 
Marie :       
Anne:    death-note-black-edition-3
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
Adeline: 
Marie :   
Anne:  
3. Que vais-je lire ensuite ?
Adeline: …
 Marie: 
Anne: 
Et vous que lisez-vous?

Ça se bouscule au portillon de Dominique Lesbros

IMG_4243.png

Quantité de mots se sont forgés à Paris, de la « poubelle », née de l’action d’un préfet, à la « pipelette », née d’un personnage de concierge inventé par Eugène Sue. Les expressions ne sont pas en reste. Ainsi « La tournée des Grands Ducs », qui signifie « faire la fête en dépensant sans compter », s’est forgée à la fin du XIXe siècle quand les rejetons de l’aristocratie russe entreprirent de faire de Paris leur terrain de jeux. La locution « Mariés à la mairie du XIIIe » date du temps où Paris ne comptait que douze arrondissements, désignant un couple vivant en concubinage. « Être charrette » évoque une situation de bouclage sous pression d’un projet en un laps de temps très court. Savoureux, ce florilège recueille 120 mots ou locutions apparus sur les bords de Seine en en expliquant l’origine et le berceau.Dominique Lesbros est l’auteur de nombreux ouvrages aux éditions Parigramme, parmi lesquels Paris, immeubles insolites, Promenades dans les villages de Paris, Musée insolites de Paris, Le Monde à Paris, Découvertes insolites autour de Paris, Curiosités de Paris, 100 Paris en un…

Auteur Dominique Lesbros
Editeur Parigramme Eds
Date de parution 02/02/2017
EAN 978-2373950144
ISBN 2373950146
Nombre de pages 157

L’avis des sorcières:

Nous avons reçu ce livre dans le cadre des téléchargement (10) de Babelio et nous les remercions ainsi que les éditions logo-parigramme

Encore une fois les éditions Parigramme nous propose un joli ouvrage à la découverte de Paris.

Le livre en lui-même est un bel objet à la couverture épaisse même si je trouve dommage qu’il n’y ai pas de cordon pour servir de marque-page. En effet c’est le genre d’ouvrage qu’on feuillette et cela aurait été un plus afin de marquer l’arrêt.

Le livre est divisé en quartier selon là où sont nées les expressions. J’ai apprécié de découvrir l’origine de certaines que j’employais sans savoir d’où elles venaient. J’en ai découvert d’autres que je n’avais jamais entendu. Certaines sont complètement désuètes.  Parfois l’origine m’a laissée perplexe tant cela parait farfelu.

La mise en page ne m’a pas trop plu. Dommage. En effet si l’idée de mettre une expression par page est intéressante cela donne une impression de peu de contenu et les images renforce cela et paraissent n’être là que pour combler.