du bleu à l'âme, ép 1

Collection : La Romance
ISBN : 9782368921654
Publication : 10/09/2015
Nb de pages (environ) : 50

Résumé: 

Lors de sa fuite elle va faire la connaissance du mystérieux Dylan Lorenz et va sans le savoir prendre des décisions qui changeront sa vie à tout jamais. Prise entre les secrets de cet homme et ses mensonges, Margot saura-t-elle survivre et garder le peu de dignité qu’il lui reste ? A-t-elle pris la bonne décision en lui faisant confiance ? Doit-elle laisser parler son cœur ?
Enfin, la deuxième saison ou spin-off de la série à succès « De toute mon âme » de L.S. Ange, Prix du Meilleur premier roman version numérique attribué par la Tribune Impartiale et Critiques Littéraires franco-suisses.

L’avis des sorcières:

Margot vit avec Matt depuis plusieurs années. Au début tout allait bien puis vint le premier coup, dédramatisé le lendemain par un bouquet de fleur et des « je t’aime ». L’engrenage fut enclenché et il l’isola de sa famille, ses amis etc. Un jour Margot décide de s’enfuir et de recommencer sa vie. Dans le train qui la mène à Marseille, elle rencontre Dylan, un séduisant avocat qui lui propose son aide. Après avoir accepté un poste de femme de ménage chez lui, elle découvre qu’il n’est pas si gentil qu’il en a l’air et cache des secrets difficiles. Bien décidée à reprendre sa vie en main elle ne compte pas se laisser faire malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de L.S. Ange dans ce premier épisode ( gratuit !). Comme pour « Quand la mort nous sépare », l’auteure fait parler l’héroïne ce qui nous permet de savoir ses pensées, ses émotions. Les phrases s’enchaînent facilement et les 40 pages ont filés à toute vitesse.

(Bon j’ai retrouvé mon « répons-je » qui me fait si mal aux oreilles et que j’avais déjà repéré dans son autre livre. Je sais, je sais, c’est du français mais cela ne sonne pas bien à mes petites oreilles ! et à vrai dire je ne l’ai vu qu’une fois dans cette première partie et cela ne gène en rien l’histoire en elle-même que j’ai vraiment apprécié. )

Dès les premières lignes j’ai été émue par Margot, j’ai eu les larmes aux yeux et des frissons. L.S. Ange décrit bien les sentiments de Margot, le fait qu’elle se rabaisse, se sente presque responsable, honteuse de la situation. C’est dur mais tellement vrai pour les femmes qui subissent ce genre de sévices (tant physique que psychologique). Il est facile de dire qu’elle aurait dû partir dès les premiers coups mais ce genre d’homme est tellement manipulateur qu’il arrive à se faire pardonner au début puis cela devient compliqué de dire stop. Lorsqu’elle se trouve isolé, sans famille ou amis sûr qui compter, il est déjà trop tard.

Ici, contrairement à « Quand la mort nous sépare» nous ne sommes pas dans le fantastique. L’histoire s’ancre dans la réalité, le quotidien de Margot, qui après des années à se faire maltraiter par Matt décide de dire stop et de s’enfuir. Je me suis identifiée très facilement à elle car certains fait me rappelle ma propre histoire. D’ailleurs n’est ce pas pour cela qu’on apprécie un livre ? Parce qu’il nous touche, nous parle ? Bref, même si Margot a accepté beaucoup de la part de son petit ami, elle essaie de remonter la pente, elle se bat pour une vie meilleure. Elle est plus forte que ce sale type voulait lui faire croire. J’espère qu’elle réussira.

Dylan, même s’il est beau garçon m’a l’air d’un type plutôt torturé aussi. Il tend la main à Margot alors qu’elle en a vraiment besoin, ce qui laisse penser que c’est un gentil puis l’envoie facilement bouler… Il est étrange mais il cache un drame (concernant sa femme) et j’aimerai bien savoir pourquoi il est devenu ainsi. Il est donc plutôt intriguant comme personnage.

Enfin ce n’est que le tout premier épisode donc j’ignore comment cela va évoluer mais en tout cas c’est un bon début avec des personnages autant troublant, qu’attachant. On a envie d’en savoir plus sur eux et sur l’évolution de leur relation. J’ai donc vraiment hâte de lire le reste des épisodes.

 Il m’a complètement brisée année après année, j’ai vingt-huit ans aujourd’hui et je n’ai rien fait de ma vie, je me déteste. Même physiquement je me dégoute. Je suis petite et trop maigrichonne, mes cheveux bruns sont trop fins, trop longs et mon teints est trop pâle.

 

Publicités